Cameroun : l’opposant Maurice Kamto boycotte les élections locales

Yaoundé (© 2019 Afriquinfos)- Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) ne présentera pas de candidats pour les élections législatives et municipales prévues pour février 2020. Son président, Maurice Kamto a appelé lundi, ses compatriotes à boycotter les scrutins. Il dénonce un code électoral « taillé sur mesure » et qui empêche toutes contestations des résultats.

Alors que les candidats désireux de prendre part aux scrutins locaux programmés pour le 09 février 2020, devaient boucler les dépôts de candidature dans la nuit du lundi 25 novembre, Maurice Kamto a annoncé que le MRC ne prendra pas part à une élection dont les dés sont pipés. C’est devant ses militants qu’il a appelé à rester chez eux le jour du scrutin qu’il a tenu une conférence de presse à cet effet. L’opposant arrivé deuxième lors de la dernière présidentielle et qui revendique toujours sa victoire, dit vouloir éviter une nouvelle crise post-électorale car selon lui « les mêmes causes produiront les mêmes effets ».

Le code électoral qui selon favorisera la victoire du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) doit être élaboré de manière consensuelle avec tous les acteurs politiques. A l’en croire, avec l’actuel code électoral, il est impossible de contester les résultats car explique-t-il « La loi portant sur l’organisation du conseil constitutionnel demande par exemple que les requêtes de contestation des législatives comportent obligatoirement les noms des élus contestés. Or, ce contentieux se déroule avant la proclamation des résultats, donc sans que les noms de ces élus ne soient connus ». Une situation qui augure pour Maurice Kamto, des lendemains incertains si les élections se déroulaient dans ces conditions.   

La crise politique née de la dernière présidentielle et qui a valu à l’opposant et nombreux de ses collaborateurs des séjours en prison, est loin de connaître son épilogue.

Boniface T.

Laisser un commentaire