Kinshasa(© 2019 Afriquinfos)- Pour pouvoir mener à bien sa lutte contre l’épidémie d’Ebola qui décime une partie de sa population de plus d’une année déjà, la République démocratique du Congo (RDC) reçoit ce mercredi, du renfort médical, constitué de deux laboratoires-containers «prêts à l’emploi, un de type P3 et l’autre de type P2, et un laboratoire mobile installé dans un véhicule 4X4, ainsi qu’un container frigorifique» affrétés par les Fondations Mérieux et Praesens.

«C’est un enjeu de santé publique», a rappelé devant la presse le fondateur du groupe pharmaceutique BioMérieux, Alain Mérieux, expliquant avoir répondu à «une demande officielle de la RDC» via la personne du professeur Muyembe, chargé de la lutte contre Ebola.

D’après les explications du directeur diagnostic et système au sein de la Fondation Mérieux, le Dr François-Xavier Babin, les laboratoires attendus peuvent diagnostiquer «entre 180 et 200 prélèvements par jour». De quoi assurer donc «une sécurité biologique beaucoup plus grande», dans ce vaste pays où le seul laboratoire P3 de Kinshasa est débordé. L’actuelle épidémie d’Ebola en RDC a été officiellement déclarée le 1er août 2018. Elle a été classé «Urgence de santé publique de portée internationale» en juillet dernier par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un d’un nouveau vaccin, notamment le «Jonson and Jonson», a été introduit par le professeur Muyembe, pour prévenir la transmission de la maladie à virus Ebola. Ce nouveau vaccin «contient les antigènes des autres virus. Le premier vaccin ne protège que contre le virus Ebola Zaïre. Il ne peut pas être utilisé au Soudan, où on retrouve souvent Ebola Soudan. Ce vaccin «Jonson and Jonson» vous protège contre les autres types de virus Ebola», avait-il expliqué.

V.A.

Laisser un commentaire