Le Front progressiste sankariste appelle à la résistance pour  Lutter contre le terrorisme

Ouagadougou (© 2019 Afriquinfos)- «Vaincre le terrorisme par la mobilisation populaire », c’est sous ce thème que le Front progressiste sankariste (FPS) et le Comité international mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) ont choisi de commémorer le 32e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara. Le programme des activités qui s’étalent du 2 au 15 octobre a été dévoilé mardi 2 octobre 2019 au cours d’une conférence de presse par les organisateurs de l’événement.

« Le 15 octobre 1987, tombait les armes à la main, le président Thomas Sankara, sous les rafales ignobles et lâches d’une traitrise pro-impérialiste incarnée par Blaise Compaoré qui a choisi de rentrer dans l’histoire à reculons pour paraphraser le chanteur ivoirien, Alpha Blondy ».

C’est par ce cours d’histoire digne d’un révolutionnaire que Me Benewende Stanislas Sankara, président du FPS, a introduit la conférence de presse. Le Front progressiste sankariste (FPS) et le Comité international mémorial Thomas Sankara (CIM-TS) entendent commémorer le 32e anniversaire de l’assassinat du président Thomas Sankara et de ses 12 compagnons d’infortune.

Et c’est la date doublement symbolique du 2 octobre marquant l’anniversaire du Discours d’orientation politique et la création du Front progressiste sankariste (FPS) qui a été choisi pour faire l’annonce. Cette commémoration prévue pour s’étaler du 2 au 15 octobre à Ouagadougou se tient dans un contexte d’insécurité au Burkina marquée par de multiples attaques terroristes.

A cet effet, les organisateurs ont appelé à la résistance comme en 2014 lors de l’insurrection populaire. « Cette situation extrêmement difficile dans laquelle les terroristes veulent nous plonger est une véritable remise en cause du système démocratique sans lequel il est illusoire de parler de progrès et de liberté. Le Front progressiste sankariste qui est né pour défendre la liberté, la démocratie et la justice, fortifié et nourri des valeurs sankaristes ne pouvait que prendre ses responsabilités devant l’histoire en appelant une fois de plus notre peuple courageux et résilient à la résistance contre tous les actes terroristes y compris le radicalisme infantile, le populisme stérile et l’extrémiste violent qui sont des levains d’une désarticulation de notre société et constituent sans nul doute un terreau favorable aux terroristes. Comme en 2014, la mobilisation populaire est un bouclier pour sauver la démocratie et sauver notre partie », a rappelé Me Sankara.

Un don de livres pour la future bibliothèque Thomas Sankara, une messe de requiem dans les églises de la place, un cross populaire de soutien aux FDS, la découverte de la statue corrigée de Thomas Sankara, une projection de films, un dépôt de gerbes devant le bâtiment la statue.

I.N.

Laisser un commentaire