Huawei Égypte lance la première conférence annuelle de la Banque de talents dans le secteur des TIC

Le Caire (© 2019 Afriquinfos)-  En présence de l’ambassadeur de Chine en Égypte, du CEO de Huawei Égypte et des différents ministres des Communications et des Technologies de l’information ; de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ; et de la Main-d’œuvre. Huawei, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de technologies de l’information et des communications, a organisé la première conférence annuelle de la Banque de talents TIC le 1er octobre dernier au Caire, en Égypte. Cette manifestation avait pour ambition d’échanger sur les moyens fondamentaux pour optimiser les investissements numériques dans le pays, notamment autour des jeunes talents.

Vincent Sun, CEO de Huawei Égypte, a déclaré : « Chez Huawei ITC Talent Bank, nous tentons de construire un écosystème dynamique et évolutif autour des jeunes talents dans le pays. Nous collaborons avec toutes les parties, incluant les gouvernements, les organisations de l’industrie, les entreprises, les universités et autres institutions académiques. Par ailleurs, l’Égypte dispose d’une population jeune et pleine de potentiels. Par conséquent, il est de notre responsabilité d’accompagner ces jeunes et de les former à travers la Banque de talents afin de faire de l’Égypte, une référence dans ce domaine. »

Liao Liqiang, l’ambassadeur de Chine en Égypte, a déclaré : « Huawei est l’un des plus grands fournisseurs de solutions TIC sur le marché égyptien et participe pleinement à la construction du réseau Internet en Égypte. Cette jeunesse égyptienne est exceptionnelle et très prometteuse. En tant que représentant de l’État Chinois, nous sommes fiers de pouvoir coopérer avec l’Égypte afin de contribuer au développement économique lié à l’intelligence. »

Amr Taalat, ministre des Communications et des Technologies de l’information, à lui, souligné, l’importance de la numérisation et la stratégie du gouvernement d’investir dans les talents locaux : « Le partenariat du ministère avec Huawei constitue un jalon important dans la consolidation de la culture des talents égyptiens et la transformation numérique du pays. Les ministères présents aujourd’hui souhaitent soutenir de nouveaux calibres afin d’offrir davantage de possibilités d’emplois, d’améliorer l’expérience des citoyens, de rationaliser l’utilisation des ressources nationales et de redonner à l’Égypte son statut de destination attrayante et à la pointe de la technologie. »

Khaled Abdel Ghaffar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a également tenu à souligner l’importance de la collaboration actuelle entre le gouvernement et Huawei afin d’encourager la recherche et développement. « L’initiative ‘Atteindre, Former et Recruter’, lancée aujourd’hui par la Banque de talents dans le domaine des TIC de Huawei est remarquable parce que nous avons déjà travaillé avec l’entreprise au sein des universités par le biais de leurs écoles spécialisées et nous avons également collaboré avec eux pour former des étudiants de niveau supérieur. La technologie changera notre quotidien au cours des cinq à dix prochaines années ; il est donc important pour nous de préparer nos jeunes aux carrières de l’avenir ».

Mohamed Saafan, le ministre de la main-d’œuvre, s’est davantage concentré sur la question du soutien mutuel entre Huawei et le ministère. « Ce que nous avons vu aujourd’hui est spectaculaire parce qu’il vise à investir dans le potentiel intellectuel des jeunes et c’est l’investissement le plus sage au monde. La Banque de talents en TIC est un pilier essentiel pour Huawei et nous soutenons leur initiative et espérons en faire le meilleur usage possible au cours des années à venir. »

Résolue à investir dans les jeunes talents locaux, Huawei est actuellement en pleine phase de création de ses académies TIC. Après avoir signé un accord avec le ministère de l’Enseignement supérieur pour la création d’académies dans les universités privées et publiques au cours des trois prochaines années, l’entreprise a pour objectif de former 12 000 étudiants dans les académies TIC.

Laisser un commentaire