Gouvernance du FMI/Mme Georgieva, 1ère ressortissante d’un pays émergent à diriger le FMI depuis sa création en 1944

Washington (© 2019 Afriquinfos)- A compter du 1er octobre 2019, Mme Kristalina Georgieva va occuper les postes de directrice générale du Fonds monétaire international FMI et de présidente du conseil d’administration et ce pour un mandat de cinq ans. Elle a été choisie par le conseil d’administration du fond.

La désignation de Mme Georgieva par les 24 membres du conseil d’administration représentant les 189 pays membres du FMI conclut le processus de sélection engagé par le conseil le 26 juillet 2019 (voir le communiqué de presse n° 19/302). À la suite d’entretiens avec Mme Georgieva, les administrateurs l’ont retenue pour le poste, qu’elle occupera à compter du 1er octobre.

Directrice générale de la Banque mondiale depuis janvier 2017, Mme Georgieva, succède à Christine Lagarde.  Ressortissante bulgare, était. Du 1er février 2019 au 8 avril 2019, elle a été présidente par intérim du Groupe de la Banque mondiale. Elle a travaillé à partir de 2010 à la Commission européenne, d’abord en tant que commissaire chargée de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réponse aux crises, puis que vice-présidente chargée du budget et des ressources humaines. Mme Georgieva est titulaire d’un doctorat en sciences économiques et d’une maîtrise en économie politique et sociologie de l’Université d’économie nationale et mondiale, en Bulgarie, où elle a également enseigné de 1977 à 1991.

 « Je suis très honorée d’avoir été choisie comme directrice générale du FMI et je remercie de leur confiance l’ensemble des pays membres du FMI et le conseil d’administration. Je tiens à rendre hommage à celle qui m’a précédée, Christine Lagarde, une grande dirigeante et une amie chère, dont la vision et le travail inlassable ont tant contribué au succès durable du FMI. » A-t-elle déclaré à l’issue de sa désignation par le conseil d’administration

Poursuivant ces propos la nouvelle patronne du fond monétaire a souligné que « le FMI est une institution unique, avec une grande histoire et un personnel de haut niveau. Je suis profondément attachée au mandat de l’institution, qui est d’assurer la stabilité du système économique et financier mondial grâce à la coopération internationale. En fait, à mes yeux, le rôle du FMI n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui. ». A-t-elle ajouté.

« C’est une responsabilité énorme d’être à la tête du FMI à un moment où la croissance économique mondiale continue de décevoir, où les tensions commerciales persistent et où l’endettement se situe à un niveau record. Comme je l’ai noté dans ma déclaration au conseil d’administration, notre priorité immédiate consiste à aider les pays à réduire au minimum le risque de crises et à être prêts à faire face à des ralentissements. Cependant, nous ne devons pas perdre de vue notre objectif à long terme, à savoir promouvoir des politiques monétaires, budgétaires et structurelles qui permettent de renforcer les économies et d’améliorer la vie des populations. Il s’agit aussi de s’attaquer à des questions telles que les inégalités, les risques climatiques et les bouleversements technologiques. » A-t-elle également laissé entendre.

Pour rappel, Mme Georgieva est la première ressortissante d’un pays émergent et la 12 personne à cette fonction depuis la création du FMI en 1944  et à diriger le FMI depuis sa création en 1944.

I.N.

Laisser un commentaire