ECOLOGIE

Protection de la faune : Le PNUE insiste sur les efforts mondiaux pour sensibiliser le public

NAIROBI (Xinhua) - Le directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) Achim Steiner a appelé lundi à des efforts mondiaux pour sensibiliser le public pour lutter contre le commerce illicite impliquant des animaux sauvages et de leurs produits, dont la valeur est estimée à 19 milliards USD chaque année.
Lundi 3 mars 2014 | 22:14 UTC

Dans une interview accordée à Xinhua à l'occasion de la première Journée mondiale de la faune, qui tombe lundi, M. Steiner a décrit cette journée comme "une fête et l'occasion".

En décembre dernier, l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé de proclamer le 3 mars Journée mondiale de la faune.

M. Steiner a souligné qu'il est impératif de "tirer la sensibilisation du public , non seulement pour la faune, mais aussi la vie végétale et animale, et la biodiversité de notre planète".

"Maintenant, la menace dont l'augmentation est le plus spectaculaire est le braconnage et le commerce illégal", a-t-il dit, ajoutant qu'il y a une escalade des violences dans le braconnage sur le continent africain.

Environ 1.030 rhinocéros et quelque 38.000 éléphants se trouvent au Kenya. D'après les autorités de la faune de ce pays, il a perdu au moins 59 rhinocéros l'an dernier.

La population d'éléphants sur ??le continent africain est estimé à 500.000, contre 1,2 millions en 1980.

Dans un récent rapport d'Interpol, les ivoires saisies l'année dernière a atteint un niveau record, soit 41,6 tonnes.

La raison financière est la force principale derrière l'augmentation du braconnage et du commerce illégal, selon M. Steiner, qui a affirmé que dans les pays africains, les gens se livrent souvent au braconnage pour l'argent, alors que les fonctionnaires peuvent être corrompus.

Il a rappelé que la valeur économique de la faune en Afrique est sous-estimée dans les systèmes de comptabilité nationale de nombreux pays.

La perte d'habitat est également un contributeur majeur, a ajouté M. Steiner.

"La population humaine est passée d'un milliard il y a 250 ans à 7 milliards maintenant. Nous sommes dans une compétition majeure avec la faune en termes de partage de la terre".

En Afrique, les éléphants sont menacés par la perte croissante de l'habitat dans environ 29% de leurs aires de répartition, et ce chiffre pourrait s'élever à 63% en 2050, selon partenaire du PNUE, "Elephants in the Dust".

Selon le PNUE, davantage d'actions sont nécessaires de toute urgence pour faire face à cette situation, y compris renforcet l'application de la loi et des capacités humaines et financières, sensibilisrt le public et la lutte contre la corruption, soutenir la législation nationale et réduire la demande pour les produits de la faune sauvage.

Il a également préconisé des considérations à long terme sur la gestion des ressources naturelles et le développement économique durable.

Le directeur exécutif du PNUE a souligné l'importance de la sensibilisation des gens. "C'est quelque chose qui nécessite non seulement la législation, non seulement les interventions de sécurité, il faut aussi sensibiliser le public".

"Nous souhaitons que les gens comprennent que lorsque vous achetez un morceau d'ivoire qui est échangé illégalement, vous contribuez directement à menacer la survie de l'espèce", a déclaré Steiner.

A propos des efforts de la Chine pour protéger l'environnement, M. Steiner a rappelé certains des événements sur la protection de la faune et de l'environnement auxquels il a participé en Chine.

"La Chine a fait déjà beaucoup au cours des vingt dernières années, depuis qu'il a rejoint la Convention sur le commerce international des espèce en voie de disparition".

Les autorités forestières de la Chine ont décidé de mettre en place une campagne nationale pour promouvoir la Journée mondiale de la faune et de la protection de l'environnement.

"Nous devrions être très clairs, il n'y a pas de problème, en principe, quant à l'engagement de la Chine à cesser le commerce illégal", a déclaré M. Steiner.

Il voit un grand potentiel dans la coopération de la Chine avec les pays africains . "La Chine fait d'énormes contributions, à travers la coopération avec ses partenaires africains, au renforcement de la capacité du continent à maintenir son patrimoine faunique pour nous tous".

"Le tourisme est en pleine expansion significative entre la Chine et l'Afrique", a fait remarquer M. Steiner, appelant à des efforts pour que "la passion pour la faune soit dans le coeur des gens plutôt que dans leurs portefeuilles".

Selon un rapport de la Banque mondiale publié en octobre 2013, l'Afrique a attiré 33,8 millions de visiteurs, contre 6,7 millions en 1990.

La même année, le tourisme a rapporté au continent plus de 36 milliards de dollars, ce représente 2,8% du produit intérieur brut de la région (PIB).

Commentaires