PAIX

Tunisie : Priorité à lutter contre l'extrémisme et chasser les groupes armés

TUNIS (Xinhua) - Lutter contre les groupes extrémistes, chasser les groupes armés qui menacent la stabilité du pays et sa paix sociale, mettre un terme à l'amplification du trafic d'armes, telles sont les priorités du nouveau ministre tunisien de l'Intérieur Lotfi Ben Jedou.
Mardi 2 avril 2013 | 18:01 UTC

"La lutte contre les groupes extrémistes qui s'avisent d’imposer un mode de vie particulier dans la société tunisienne est la principale priorité du département", s'est exprimé mardi M. Ben Jedou lors d'une journée d'étude à Tunis sur les défis et enjeux sécuritaires du processus de transition démocratique en Tunisie.

D'après lui, le traitement des perturbations sécuritaires et le rétablissement de l'ordre revêtent d'une importance majeure " afin d'instaurer un climat de stabilité, dynamiser la vie économique, inciter à l'investissement et garantir toutes les conditions pour l'organisation des prochaines élections (prévues pour fin 2013) ".

Pour se faire, le responsable tunisien a promis de bien garantir les moyens logistiques nécessaires aux forces de sécurité intérieure, réviser les textes législatifs en vigueur, apporter la protection juridique, sociale et financière en faveur des agents de l'ordre.

Sur un autre plan, parmi les "ingrédients" d'une phase transitoire réussie en Tunisie figure le rétablissement de la confiance entre le policier et le citoyen, a déclaré le directeur adjoint de la formation à l'Ecole supérieure des forces de sécurité intérieure le colonel Riadh Baccar.

Evoquant l'urgence de s'engager dans une "réforme globale" de l'institution sécuritaire tunisienne, certains chercheurs ont appelé à l'adoption d'une politique scientifique académique, la constitutionnalisation de plusieurs questions y afférentes en plus de la mise en place d'un cour constitutionnelle indépendante pour se charger de l'application effective de toute décision d'ordre sécuritaire.  

Commentaires