SANCTIONS DEGUISEES ?

L'Egypte forme un comité spécial pour les crimes lors de la crise de 2011

LE CAIRE (Xinhua) - Le procureur général égyptien Talat Ibrahim Abdullah a décidé de former un comité spécial chargé d'enquêter sur les crimes commis pendant les troubles politiques de 2011, a rapporté jeudi l'agence de presse officielle MENA.
Jeudi 10 janvier 2013 | 17:27 UTC

L'objectif de ce nouveau comité est d'enquêter sur le rapport du comité d'enquête formé par le président Mohamed Morsi concernant le meurtre et les attaques contre les manifestants pacifiques lors des manifestations qui ont entrainé la chute de l'ancien président Hosni Moubarak. Le comité spécial composé de 20 membres, présidé par le conseiller Amr Fawzi, enquêtera également sur les effacements de preuves et l'induction en erreur de la justice pour couvrir la corruption politique des anciennes personnalités du régime.

 M. Moubarak et la plupart de ses ministres sont actuellement en prison pour avoir ordonné le meurtre de manifestants, pour corruption politique et mercantilisme. Bien que M. Moubarak et l'ancien ministre de l'Intérieur Habib al-Adly sont emprisonnés à vie, beaucoup d'anciens officiels, policiers et ministres ont été acquittés pour ces mêmes chefs d'inculpation, provoquant par là même la colère de la population et entrainant la formation du comité d'enquête.

La Cour d'appel devrait rendre son verdict dimanche de l'appel fait par MM. Moubarak et Al-Adly concernant leur condamnation.

Commentaires