REUNION

Unesco : L'Afrique au centre de la réunion internationale sur l'architecture de terre

PARIS (Xinhua) - Le Colloque international sur la conservation de l'architecture de terre du patrimoine mondial s'est ouvert lundi au siège de l'Unesco à Paris, avec l'Afrique au centre de cette réunion internationale qui a attiré la participation de quarante des plus importants experts du domaine.
Lundi 17 décembre 2012 | 16:35 UTC

Le colloque est organisé dans le cadre du Programme pour l' architecture de terre (WHEAP) du Centre du patrimoine mondial de l' Unesco, en étroite collaboration avec le Centre international pour l'architecture de terre. Les études de cas des villes inscrites sur la liste du Patrimoine mondial, les études de cas de sites archéologiques, les études de cas de paysages culturels, l'architecture de terre dans des situations de conflit armé et de post-conflit, l'architecture de terre et des catastrophes naturelles, ainsi que l'architecture de terre contemporaine sont des sujets principaux du colloque.

L'Afrique se trouve au centre de la réunion, avec de nombreux sites concernés, tels que Ksar d'Aït-Ben-Haddou du Maroc; Djenné, les Falaises de Biandagara et Tombouctou du Mali; les Ruines de Loropéni du Burkina Faso; Sukur du Nigéria; la Vieille ville de Ghadamès en Lybie; la vallée du M'Zab en Algérie; des Palais royaux d'Abomey au Bénin et etc.

L'architecture de terre, qui abrite près d'un tiers de la population mondiale, joue un rôle essentiel dans la définition de l'identité des communautés locales. Elle est non seulement durable du point de vue des techiniques artistiques et des techniques de construction, mais elle a aussi la capacité intrinsèque de contribuer à l'économie, à l'écologie et aux valeurs culturelle communes, selon l'Unesco.

Commentaires