EDUCATION

Burkina Faso: 46.991 candidats à l'assaut du baccalauréat session 2011

OUAGADOUGOU (Xinhua) - Les épreuves écrites du baccalauréat session 2011 qui se tient dans un contexte sociopolitique marqué par des mutineries de militaires et des grèves de travailleurs et d'élèves, a effectivement démarré, mardi sur toute l'étendue du territoire national burkinabè après des reports de date.
Mardi 12 juillet 2011 | 12:36 UTC

La session 2011 du Baccalauréat dont le top départ a été donné par le ministre des Enseignements secondaire et supérieur et qui se poursuivra jusqu'au 28 juillet prochain, enregistre un total de 46 991 candidats.

Ces candidats sont repartis dans 95 centres à travers 202 jurys sur toute l'étendue du territoire. Les acteurs (correcteurs, surveillants, membres de secrétariat) impliqués dans l'organisation du Baccalauréat session 2011 sont estimés à environ 20.772 personnes.

L'organisation de cette session qui intervient dans un contexte trouble de crise, note-t-on, a mobilisé avec beaucoup de difficultés le montant d'un milliard de F CFA repartis entre les frais de corrections, la prise en charge des correcteurs et président de jurys et les frais d'organisation.

La présente session verra l'ouverture de jurys complets de composition et de correction dans les centres de Zorgho (Plateau central), Djibo (Sahel), Diapaga et Bogandé (Est) et Saponé (Centre-Sud).

Les innovations introduites à cette session concernent le renforcement des centres de déroulement des épreuves pratiques du Baccalauréat technique séries E, F1, F2, F3, MVA et électrotechnique au lycée professionnel du Kadiogo et au lycée professionnel Bruno Buchweiser.

Il s'agit aussi de la poursuite de l'informatisation des notes pour cette session afin de faciliter à terme les tris et extractions indexés sur les performances des candidats.

Les principales difficultés relevées sont relatives à la a gestion des dérogations pour l'inscription, l'insuffisance du personnel et l'absence d'un secrétaire permanent à l'Office du Baccalauréat, sont les principaux facteurs alourdissant l'organisation de l'examen.

Il s'agit également du tirage des sujets et la confection des jurys de correction ont constitué les étapes essentielles et sensibles du dispositif. Il en est de même de l'exiguïté des locaux, principal facteur ralentissant pour la préparation de cette session, l'insuffisance de correcteurs dans certaines matières.

Comme solution à l'insuffisance des correcteurs, l'Office du Baccalauréat les correcteurs devraient achever leurs copies dans leur centre avant de venir en appui aux jurys déficitaires.

Commentaires