RENCONTRE

Rencontre internationale sur la protection de la couche d' ozone

BAMAKO (Xinhua) - Une rencontre internationale sur le thème « Education à la couche d'ozone et découverte des propriétés chimiques de l'eau » se tient du 11 au 13 octobre 2011 à Bamako.
Mardi 11 octobre 2011 | 21:04 UTC

Elle est conjointement organisée par l'UNESCO en collaboration avec l'ISESCO (Institut pour l'éducation, les sciences et la Culture) et en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).

Son objectif est de sensibiliser les participants à utiliser des supports pédagogiques développés par le Service Action Ozone du PNUE afin de comprendre les causes de l'appauvrissement de la couche d'ozone et ses conséquences sur la santé et l'environnement, les implications et les liens avec le changement climatique ainsi que les mesures de prévention et de protection.

Il s'agit aussi de mobiliser les participants, dans le cadre de l'année internationale de la chimie (2011), à la plus grande expérience scientifique jamais réalisée « l'eau : une solution chimique ». Ce qui permettra aux élèves et enseignants du niveau primaire et secondaire de mesurer la qualité de l'eau (tester son acidité et sa salinité) et de la purifier (apprendre à la filtrer, la désinfecter et la dessaler) afin de découvrir la chimie de cette ressource vitale ainsi que son rôle dans la société et l’environnement.

L'ensemble de ces objectifs ont été évoqués par Pr. Shabani Juma, représentant du bureau multi-pays de l'Unesco à Bamako, lors de l'ouverture de la rencontre qui relève d'une importance capitale pour l'Unesco à ses yeux.

Le Burkina Faso, la Guinée, le Liban, le Mali, le Maroc, le Niger et la Tunisie participent à cette rencontre à travers les experts et autres représentants.

En présidant la cérémonie d'ouverture, le ministre malien de l' éducation, de l'alphabétisation et des langues nationales, Pr. Salikou Sanogo n'a pas caché sa joie en ces termes : « Le Choix porté sur le Mali pour abriter cette rencontre nous réjouit et nous honore ».

Et au ministre Sanogo de rappeler que le contexte international actuel est fortement marqué par des manifestations d' intolérance, d'atteinte à la dignité de l'homme, des conflits, des maladies, la pauvreté, sans oublier l'environnement, déjà très fragilisé, qui est plus que jamais menacé.

Au regard de ce sombre tableau, indique-t-il, l'éducation aux droits et à la paix dans le système éducatif, du préscolaire à l' enseignement supérieur, est une nécessité. Raison pour laquelle, ajoute-t-il, il est impérieux d'imprimer dans l'esprit des enfants, et partant, dans celui des personnes de toutes générations, les notions de respect de la personne humaine et de défense de la paix afin qu'ils traduisent en comportement la notion de « apprendre à vivre ».

Commentaires