Violences intercommunautaires : un comité de 20 sages pour ramener la paix à Tombouctou

Violences intercommunautaires : un comité de 20 sages pour ramener la paix à Tombouctou

Tombouctou (© 2019 Afriquinfos)-  Les violences intercommunautaires ces dernières semaines entre les populations du Nord Mali notamment à Tombouctou ont conduit à la mise en place d’une commission de bons offices composée de 30 membres. Leur mission, ramener la paix dans la localité.

Les affrontements entre groupes djihadistes composés essentiellement de peuls et les communautés dogon et Bambara dans le Nord Mali rythment la vie des populations avec son cortège de morts et de destructions de biens. Les diverses interventions des autorités de Bamako, n’ont jusque-là pas conduit à une résolution de la situation. Les différentes communautés continuent à se regarder en chiens de faïence et nul ne sait d’où viendra la prochaine attaque meurtrière.

Aussi pour éviter un nouveau regain de tension, une commission de bons offices composée de 30 sages issus des communautés songhaï, arabe et touareg a été instaurée le 27 septembre dernier. Cette dernière a aussitôt émis des recommandations qui devraient permettre de contrer l’insécurité dans la région de Tombouctou. Celles-ci ont notamment trait à la mise en place d’une unité d’intervention rapide pour la poursuite des coupeurs de route et des bandits, l’opérationnalisation de la zone de défense de la région de Taoudéni. Le comité de sages réclame aussi l’interdiction des armes dans la ville ou encore la mise en œuvre immédiate du Mécanisme opérationnel de coopération (MOC), ces bataillons qui rassemblent les soldats de l’armée régulière et les anciens combattants de groupes armés signataires de l’accord de paix.    Reste à savoir si ces recommandations seront suivies d’effet et si autant les groupes djihadistes que les milices d’autodéfenses y adhèreront.

S.B.

Laisser un commentaire