UNESCO : le reggae désormais inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Port-Louis (© 2018 Afriquinfos)- Le Reggae est ajouté depuis le jeudi 29 novembre à la liste des trésors culturels internationaux. Une décision prise par un comité d’experts commis par l’UNESCO réuni à cet effet à Port-Louis, capitale de l’Ile Maurice.

La candidature du Reggae portée par la Jamaïque pour son inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité a reçu un avis favorable du Comité de sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel  réuni du 26 novembre au 1er décembre. Ce style musical né au Jamaïque dans les années 60 est reconnu par l’Unesco pour sa contribution « à la prise de conscience internationale  sur les questions d’injustice, de résistance, d’amour et d’humanité ». Des artistes comme Toots and the Maytals, Peter Tosh et Bob Marley ont popularisé le reggae à travers la planète. Avant le vote du comité, Olivia Gange la ministre jamaïcaine de la Culture, insistait : « le reggae est exclusivement jamaïcain. C’est une musique que nous avons créée qui a pénétré partout ».

Considéré comme la musique des opprimés, le reggae est un mix de ska et du rocksteady agrémenté de sonorités Jazz et de blues américain. En Afrique et partout ailleurs, cette musique est associée au rastafarisme qui trouve sa source en Ethiopie.

L’Unesco rappelle que l’inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, a pour objectif d’assurer une plus grande visibilité aux traditions et savoir-faire portés par les communautés sans pour autant leur reconnaître de critère d’excellence ou d’exclusivité ».

Boniface.T.

Laisser un commentaire