Tchad; L’état-major des armées ouvre une enquête après le crash d’un hélicoptère

Tchad; L’état-major des armées ouvre une enquête après le crash d’un hélicoptère

N’Djamena
(© 2019 Afriquinfos) –Le porte-parole de l’état-major général des armées, le
colonel Azem Bermendoa Agouna, dans un communiqué lu dans les médias, vendredi,
a déclaré qu’une « enquête est ouverte pour identifier les causes du crash » de
l’hélicoptère de l’armée de l’air tchadienne.

 « L’épave de l’hélicoptère a été retrouvée
avec quatre corps sans vie. Les corps vont être rapatriés à N’Djamena et remis
aux familles », a-t-il fait savoir.

«
Les quatre membres d’équipage sont morts », a-t-il annoncé. Trois Tchadiens et
un Biélorusse se trouvaient à bord de l’hélicoptère, avait fait savoir jeudi
une source proche de l’armée de l’air tchadienne.

L’appareil
porté disparu est un Mi-17, un hélicoptère de transport russe, mis en service
au début des années 1980.

«
Une enquête a été diligentée pour identifier les causes de ce crash », a ajouté
le porte-parole.

«
Les recherches entreprises par les forces terrestres ont permis de localiser
l’épave de l’hélicoptère à environ 70 km au sud-ouest de Faya Largeau dans le
nord du Tchad », a indiqué à la presse le porte-parole de l’armée, le colonel
Azem.

Depuis
plusieurs mois, l’armée est déployée dans l’extrême-nord du Tchad, dans le
Tibesti, théâtre d’affrontements récurrents avec des orpailleurs. Des
hélicoptères Mi-17 de l’armée ont été utilisés au cours au cours de ces
affrontements, à Miski notamment.

L’hélicoptère
de l’armée de l’air tchadienne avait disparu il y a plus de dix jours au nord
du pays. Les débris ont été retrouvés à 70 kilomètres de la ville de Faya avec
les corps de quatre personnes à bord.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Laisser un commentaire