Sanctions européennes : le Chef de mission de l’UE persona non grata en RDC

Sanctions européennes : le Chef de mission de l’UE persona non grata en RDC

Kinshasa (© 2018 Afriquinfos)- Les autorités congolaises ont invité jeudi, le Conseil Européen a rappelé son Chef de mission en République Démocratique du Congo (RDC). Kinshasa répond ainsi au maintien des sanctions de l’UE contre des personnalités proches du Président Joseph Kabila.

La RDC donne 48 heures au Conseil Européen afin qu’elle procède impérativement au rappel de son représentant à Kinshasa. Le Belge Bart Ouvry est donc prié de quitter le pays dans les plus brefs délais. L’annonce de cette mesure a été faite par Léonard She Okitundu, ministre congolais des Affaires étrangères qui explique que cette «« Cette mesure sanctionne d’une part le comportement répréhensible de l’intéressé et d’autre part s’inscrit dans le cadre de la réciprocité ». L’Union Européenne a en effet, malgré les demandes répétées des autorités congolaises,  maintenu des sanctions contre une dizaine de personnalités proches du régime Kabila dont l’actuel candidat de la Coalition présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary. « Le Conseil réexaminera à nouveau les mesures restrictives compte tenu des élections en RDC et se tient prêt à les adapter en conséquence », avait indiqué l’Union européenne.  Une décision qui n’avait été du goût de Kinshasa qui déplore « des sanctions infligées unilatéralement par le Conseil européen à d’éminentes personnalités » de la RDC. Au nombre de quatorze (14) ces dernières avaient vu leurs avoirs gelés et sont interdits d’obtention dans l’espace européen.

La sortie du Chef de la diplomatie congolaise intervient 72 heures avant le début des élections générales qu’abrite le pays le 30 octobre. Les autorités congolaises avaient déjà refusé l’envoi d’une mission d’observation de l’UE dans le pays dans le cadre de ces scrutins.

S.B.

Laisser un commentaire