Réattribution CAN 2021/ Saisine du TAS : des acteurs du football ivoirien se désolidarisent de l’initiative de la FIF

Réattribution CAN 2021/ Saisine du TAS : des acteurs du football ivoirien se désolidarisent de l’initiative de la FIF

Abidjan (© 2018 Afriquinfos)- Dans un communiqué publié le vendredi 21 décembre, le GX regroupant des acteurs du football ivoirien à différents niveaux, s’est prononcé sur la situation qui prévaut dans la sphère du sport au plan local. La ré-attribution de la CAN 2021 et la saisine du TAF par la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) ont été également abordées dans le document.

Le GX composé de clubs des trois divisions des championnats nationaux et des associations des acteurs du Football affilées à la FIF, notamment l’Association des anciens joueurs de Côte d’Ivoire, l’Association des joueurs en activité, l’Association des Entraineurs et autres Encadreurs techniques et l’Association des Arbitres du Football, ont dressé un état des lieux plutôt sombre de la discipline dans le pays. Selon ce regroupement, dans toute sa composante, le football ivoirien vit dans « une austérité sans précédent et peine à atteindre son rythme de croisière. L’indifférence et la mauvaise gouvernance de ceux qui président à sa destinée notamment les responsables de la FIF, n’arrangent rien, estime le GX.

C’e dans ce contexte déjà délétère que la CAF,  a officialisé le retrait de la CAN 2019 au Cameroun et le glissement de ce pays et de la Côte d’Ivoire respectivement vers l’organisation des CAN 2021 et 2023. Face à cette décision, le GX salue la position du gouvernement ivoirien  « qui a dit continuer à travailler pour être prêt » en attendant une visite prochaine du président de la CAF pour de plus amples échanges. A contrario, les acteurs du football ivoirien regroupés au sein du GX ne comprennent pas, la démarche de la FIF qui « n’a pas trouvé d’autre voie de recours que celle d’une saisine annoncée du Tribunal Arbitral du Sport de Lausanne (TAS) » et d’ajouter que  « les clubs et association membres du GX tiennent à indiquer qu’ils se désolidarisent totalement d’une telle action de défiance, forcément prématurée, inopportune et contreproductive ».

Rappelant les relations cordiales empreintes de dialogue et de respect qui ont toujours existé entre la Cöte d’Ivoire et la CAF, le GX indique que contrairement à « l’état de belligérance permanent dans lequel s’enferme le Comité Exécutif actuel de la FIF », « il faut savoir raison gardée et attendre les explications de la CAF, dans un esprit de dialogue constructif ».

Boniface.T.

Laisser un commentaire