RDC : Corneille Nangaa, président de la CENI dénonce les pressions tous azimuts

RDC : Corneille Nangaa, président de la CENI dénonce les pressions tous azimuts

Kinshasa (© 2019 Afriquinfos) – Alors que la proclamation des résultats des élections générales en RDC prévue le dimanche 06 janvier a été reportée sine die, le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Céni) dénonce des pressions de toutes parts qui ne facilitent pas le travail de l’instance qu’il dirige.

Il est l’homme le plus scruté en RDC ces derniers jours. Corneille Nangaa, président de la Ceni a la lourde charge de proclamer les résultats des élections générales du 30 décembre dernier notamment la présidentielle qui marquera la fin du pouvoir de Joseph Kabila à la tête du pays. Cette pression, Corneille Nangaa la ressent alors qu’à ce jour seulement 53 % des résultats ont été traités.

Que ce soit à l’interne avec la Conférence des Evêques (CENCO) qui affirme déjà détenir le nom du vainqueur et invite la Commission électorale « à dire la vérité et la justice », ou encore la Coalition Lamuka, du Candidat Martin Fayulu donné pour vainqueur du scrutin, qui met en garde contre toutes tentatives de modifier les résultats affichés dans les bureaux de vote, et à l’international avec les multiples mises en garde des chancelleries étrangères et des capitales occidentales, la CENI congolaise est dans l’œil du  cyclone. Soupçonnée d’être à la botte du pouvoir de Kinshasa, Corneille Nangaa s’en défend et estime que toutes ces pressions ne sont pas de nature à faciliter le travail de la Commission électorale.  

Une pression qui n’est pas prête de descendre. Les Etats-Unis ont déjà posté un contingent de 80 militaires au Gabon en prévision d’une éventuelle dégradation de la situation politique et sécuritaire à Kinshasa après la publication des résultats.   

S.B.

Laisser un commentaire