Présidentielles en Algérie : six candidats se détachent des 22 dossiers enregistrés

Présidentielles en Algérie : six candidats se détachent des 22 dossiers enregistrés

Alger (© 2019 Afriquinfos)Encore quelques jours et l’Autorité Nationale indépendante des élections (Anie), pourra officiellement dévoiler les candidats retenus pour le scrutin présidentiel du 12 décembre 2019. Pour l’instant, l’heure est à l’examen des 22 candidatures déposées et de toute évidence, ils seront nombreux à passer à la trappe.  

Pas moins de vingt-deux candidatures ont été enregistrées dans la perspective de la présidentielle de décembre prochain. Au regard des nouveaux critères pour désigner les prétendants au fauteuil présidentiel en Algérie, il semble que de nombreux dossiers seront invalidées. En effet, le candidat potentiel après avoir prouvé sa nationalité algérienne, joint sa déclaration de patrimoine et au moins un diplôme universitaire, devra pouvoir rassembler 50 000 signatures représentatives de 25 wilayas du pays.

Dans ce contexte, ils sont six (6) à pouvoir tirer leur épingle du jeu.  Il s’agit notamment d’Ali Benflis, ancien Premier ministre et qui s’était déjà présenté à deux reprises contre Abdelaziz Bouteflika ;  Abdelmajid Tebboune, lui aussi ancien Premier ministre ; Azzedine Mihoubi, ancien ministre de la Culture ; Abdelaziz Belaïd, président du Front El Moustakbel et ancien patron de l’Union nationale des étudiants algériens ; Belkacem Sahli, secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine, et Abdelkader Bengrina, ancien ministre du Tourisme et ex-cadre du Mouvement de la société pour la paix (MSP). Si cette liste est pour l’instant ce qu’il y a de plus officieux, l’Anie a jusqu’au 02 novembre prochain pour se prononcer.

Toujours dans le registre des innovations s’agissant de la présidentielle algérienne, un débat télévisé devrait être organisé et mettre face à face les candidats retenus.

Boniface T.

Laisser un commentaire