Pêche illégale : la FAO se réjouit de la hausse des pays parties à l’Accord PSMA

Santiago (© 2019 Afriquinfos)- L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) tient du 03 au 06 juin au Chili, la 2ème Réunion des parties à l’Accord relatif aux mesures du ressort de l’Etat du port (PSMA) qui permet de lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée. C’était l’occasion pour le Direction Général de l’organisme onusien, José Graziano da Silva, de marquer son satisfecit quant au nombre élevé de pays parties.

Le PSMA, un traité international négocié par la FAO, est entré en vigueur en 2016 et permet désormais de lutter contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée. Cet accord renforce en effet, les règles qui prévalaient déjà et selon lesquelles les pays doivent contrôler les activités de leurs propres flottes de pêche. Cet accord a été conçu avec l’idée de faire augmenter les coûts liés à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, en rendant plus difficile la vente de poissons capturés illégalement. Il implique en outre que les que les navires étrangers se soumettent à des contrôles dans n’importe quel port d’escale si les Etats portuaires le jugent nécessaires, et exigent que ces derniers partagent les informations liées aux violations observées.

A sa mise en vigueur il y a trois ans, les pays traînaient les pieds mais il semble que les choses ont bien évolué depuis. A en croire Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, ils sont une centaine de pays à avoir déjà adhéré à l’Accord relatif aux mesures du ressort de l’Etat du port (PSMA), ou sont sur le point de le faire. Il n’a pas manqué de le notifier lors de la cérémonie d’ouverture des assises qui sont justement dédiées aux échanges sur la meilleure manière d’optimiser la mise en œuvre du traité. « Aujourd’hui, je regarde cette salle et je vois une salle remplie avec bien plus de délégués qu’il y a deux ans », s’est-t-il réjoui.

Selon des estimations, la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN) représente près de 26 millions de tonnes de captures mondiales de poissons chaque année.

S.B.

Laisser un commentaire