Nigeria : dernière croisade de M. BUHARI contre la corruption fondée sur un budget ambitieux

Abuja (© 2019 Afriquinfos)- Le mercredi 30 juin, Muhammadu Buhari a officiellement démarré son second mandat à la tête du Nigeria. Un second bail qu’il compte aborder sur les chapeaux de roue en accentuant la lutte contre la corruption.

Lundi déjà, Muhammadu Buhari a approuvé un ambitieux budget de 25 milliards de dollars. Objectif, booster la croissance du pays en berne ces dernières années et augmenter les emplois. L’administration Buhari a été fortement critiquée pour sa politique économique volatile et peu rassurante pour les investisseurs, et la croissance reste faible, à 2% en 2018. Le Chef de l’Etat fédéral a également déclaré son patrimoine et annoncé qu’il intensifiera la lutte contre la corruption. Durant son premier mandat, de nombreuses personnalités accusées de corruption ont été épinglées. Des millions de nairas ont été rapatriés de comptes en Europe et en Amérique mais Buhari souhaite encore plus d’efficacité. Il souhaite à cet effet renforcer les pouvoirs de l’Agence de lutte contre la corruption, l’EFCC.

Le PDP, principal parti de pouvoir au Nigeria, fustige cette opération de lutte contre la corruption indiquant que seuls les adversaires politiques du régime en place, qui sont poursuivis.  La réélection de Muhammadu Buhari fait toujours l’objet de contestation. Un recours en annulation du scrutin est pendant devant les juridictions.

S.B.

Laisser un commentaire