Niger : Hama Hamadou désigné candidat pour le scrutin de 2020 en dépit de son exil

Niger : Hama Hamadou désigné candidat pour le scrutin de 2020 en dépit de son exil

Niamey (© 2019 Afriquinfos)- Malgré la grave crise que traverse son parti, le MODEN/FA Lumana Africa, principale formation politique de l’opposition nigérienne et son exil, Hama Amadou a été désigné lors d’un congrès tenu à Niamey, candidat à la présidentielle de 2021.

C’était la confusion le dimanche 04 août dernier pour les militants de Moden/FA Lumana Africa. Pour un seul et même parti, deux congrès se tenaient en deux lieux distincts. L’un à Niamey convoqué par le bureau politique national et l’autre à Dosso convoqué par Oumarou Noma, l’ancien vice-président intérimaire qui s’est fait couronner comme nouveau président du parti.

Les travaux tenus dans la capitale qui avaient reçus sa bénédiction, ont pour leur part, plébiscité l’opposant en exil. Il sera le prochain candidat du parti au cheval ailé, aux prochaines élections présidentielles de 2021. Hama Amadou a pourtant été le 25 juillet dernier, déchu de la présidence de son parti par décision de justice,suite à son assignation par Oumarou Noma, alors président intérimaire, après sa destitution par Hama Amadou. Selon la teneur de la décision en référé, rendue par le Tribunal de grande instance hors classe de Niamey, « Hama Amadou n’a plus qualité pour agir au nom du parti », suite à sa condamnation à un (1) an de prison, dans l’affaire dite des « bébés importés ».

L’opposant qui depuis son exil dénonce une machination du pouvoir en place, appelle néanmoins à une décrispation du climat politique. Dans une récente sortie médiatique il a notamment déclaré : « j’en appelle donc au pouvoir en place, et aux partis politiques de tous bords ; je le dis sincèrement : sans arrières pensées et calculs politiques retors ; et cela en ma seule qualité de citoyen nigérien, convaincu que le bonheur politique ne se fera jamais dans un climat de guerre politique perpétuelle. J’en parle dans l’espoir que tous, acceptent de revenir à l’esprit consensuel et au fair-play, qui avait jusqu’à la fin de la dernière décennie, caractérisé les rapports entre les partis politiques nigériens (…) Notre pauvre pays a besoin d’un autre climat que celui qui prévaut. Il a besoin de reconstruire son unité nationale, pour faire face efficacement aux périls de plus en plus menaçants des groupes armés. Il a besoin de décrispation sociale, pour libérer les initiatives créatrices indispensables à l’épanouissement de son économie » a déclaré Hama Amadou.  Il croit également que « beaucoup de choses peuvent se passer d’ici 2020 ». Reste à savoir si la main tendue de l’opposant sera acceptée et favorisera son retour au pays pour prendre à l’échéance électorale de 2021.

S.B

Laisser un commentaire