Mali : le président IBK soupçonné de  mener des négociations avec le jihadiste iyad ag ghaly

Mali : le président IBK soupçonné de mener des négociations avec le jihadiste iyad ag ghaly

Bamako (© 2018 Afriquinfos)- Si le chef de l’Etat malien IBK nie toujours de n’avoir aucun contact avec les jihadistes, notamment Iyad Ag Ghaly, le président du Haut conseil islamique, commis pour établir le contact, soutient le contraire.

Depuis 2012, le Nord-Mali est le théâtre des attaques jihadistes. Depuis leur repaire du Nord-Mali, ces hommes mènent des attaques terroristes dans la vaste région sahélienne. Certes l’intervention de l’opération française Barkhane a été salutaire pour contenir leurs actions et réduire leur capacité de nuisance, mais ceci n’empêche pas que les attentats-suicides sont toujours dans le septentrion malien.

« Certains me reprochent de ne pas chercher à négocier avec Iyad Ag Ghaly : c’est hors de question. » a déclaré, le président Ibrahim Boubacar Kéita en 2017.

Selon Mahmoud Dicko, Président du Haut conseil islamique du Mali,  le chef de l’Etat privilégiait ainsi l’option militaire, mais avec le temps, il se serait ravisé.

L’imam indique avoir été mandaté par les autorités maliennes pour mener une mission de « bons offices » auprès des leaders des groupes jihadistes. A en croire Mahmoud Dicko, Bamako a eu des contacts indirects avec les terroristes, et c’est dans ce cadre que le chef jihadiste Iyad Ag Ghaly a eu des rencontres avec les émissaires du gouvernement dans les coulisses.

Le Président Boubacar Kéita élu pour un second mandat à la tête du Mali s’active pour une sortie de crise. Aussi, appelle-t-il toutes les parties prenantes dans la crise malienne à l’application de l’Accord d’Alger.

Devant les échecs du recours militaires, des discussions avec des groupes jihadistes pourrait favoriser un retour au calme.

Innocente Nice

Laisser un commentaire