Les mutations attendues dans la CEDEAO après le 55ème Sommet de ses dirigeants

Les mutations attendues dans la CEDEAO après le 55ème Sommet de ses dirigeants

Abuja (© 2019 Afriquinfos)- Le président nigérien Issoufou Mahamadou a été élu par ses pairs, Président de la CEDEAO à l’issue du 55ème Sommet de l’Organisation régionale tenu le 29 juin dernier à Abuja. Le nouveau dirigeant a annoncé les priorités qui seront les siennes au cours de son mandat.

En présence de 13 des 15 Chefs d’Etat de la CEDEAO, Issoufou Mahamadou a été porté à la tête de l’organisation samedi dernier à Abuja. Outre son élection, les autres décisions du sommet ont porté sur la libre circulation des biens et des personnes, la performance économique, la mise en œuvre des programmes d’intégration régionale, la création de l’union monétaire de la CEDEAO, le développement de l’agriculture, ainsi que les énergies et les infrastructures.

Par ailleurs Issoufou Mahamadou a annoncé la couleur, son mandat sera axé sur trois axes prioritaires que sont : la sécurité régionale ; la consolidation des institutions démocratiques et l’intégration économique des Etats.  En ce qui concerne la monnaie unique, la Conférence a adopté les propositions qui ont été faites par le Conseil des Ministres. Il s’agit de la mise en œuvre de la feuille de route révisée, notamment ce qui concerne le régime de change, qui sera flexible, la politique monétaire qui va viser la maitrise de l’inflation, et le choix de ECO comme nom de la future monnaie unique.

S’agissant des défis sécuritaires, les 15 Etats membres, vont au-delà de celles existants déjà (G5 Sahel, Bassin du Lac Tchad), envisager une stratégie commune à l’échelle de toute la CEDEAO. Cette stratégie va être définie par la Conférence extraordinaire de la CEDEAO sur la sécurité qui va se tenir très prochainement à Ouagadougou, au Burkina Faso, apprend-t-on.

S.B.

Laisser un commentaire