Les banques africaines estiment que la dette chinoise n’est pas un problème

Les banques africaines estiment que la dette chinoise n’est pas un problème

Kigali (© 2019 Afriquinfos)-Une série de réunions s’est tenue à Kigali du 28 juillet au 1er août à l’initiative de l’Association des Banques centrales africaines (ABCA). L’un des thèmes de discussion portait sur la dette chinoise envers les pays africains. De l’avis des plus grands financiers du continent, tout le tapage fait autour de celle-ci est malvenu.

Des gouverneurs et de hauts responsables des banques centrales africaines, des décideurs de la politique économique nationale, des partenaires de développement, des acteurs du secteur financier, des universitaires et des représentants des communautés économiques régionales africaines, ont pris part du 28 juillet au 1er août à Kigali à une série de réunions sur le thème « Augmentation de la dette souveraine africaine : les implications pour la politique monétaire et la stabilité financière ».

Un des exposés avait notamment pour intitulé « Tapage autour de la dette chinoise envers les pays africains ». Réagissant à ce sujet John Rwangombwa, président de l’ABCA et Gouverneur de la Banque Centrale du Rwanda, a été on ne peut plus clair : « Le pourcentage de la dette chinoise par rapport à la dette totale de l’Afrique ne peut pas être considéré comme un problème pour le continent », a-t-il déclaré. Pour lui, c’est un faux procès qui est fait à la dette chinoise car soutient-il, « il est bon d’emprunter, y compris à l’étranger, mais les pays africains doivent investir dans de bons projets, qui permettent à l’économie de générer des devises, ce qui les aide à rembourser leur dette ». La question réside donc dans la capacité des pays africains à mieux gérer leur dette, mais aussi emprunter à bon escient et chercher à développer leurs marchés de capitaux.

S.B.

Laisser un commentaire