Le président sud-africain s’engage à maintenir la stabilité de la banque centrale

Le président sud-africain s’engage à maintenir la stabilité de la banque centrale

Le Cap (© 2019 Afriquinfos)- Après avoir renouvelé le mandat de Lesetja Kganyago au poste de gouverneur de la banque centrale sud-africaine, la South African Reserve Bank (SARB), le président sud-africain Cyril Ramaphosa a promis mercredi de maintenir la stabilité au sein de la banque centrale du pays, dans un contexte d’appels croissants à modifier la mission de la banque.

De leur côté, Fundi Tshazibana et Rashad Cassim ont été nommés aux postes de vice-gouverneurs de la SARB. D’Après M. Ramaphosa, « ces nominations visent à renforcer les capacités et à maintenir la stabilité de cette institution nationale cruciale »,.

Cette décision intervient, notamment depuis que le secrétaire général de l’ANC, Ace Magashula, a accusé le mois dernier la banque de n’avoir élaboré aucune politique pour stimuler la croissance économique, et a appelé le gouvernement à élargir les missions de la SARB.

Les propos de M. Magashula ont décontenancé les investisseurs, fait chuter la devise sud-africaine (le rand) et mis en évidence une division croissante entre les institutions de l’Etat sud-africain.

Depuis sa création en 1921, la SARB est une banque à capitaux privés. Ses principales fonctions comprennent la formulation et la mise en œuvre de la politique monétaire du pays.

Un peu plus tôt, M. Ramaphosa a exprimé son opposition à toute modification des missions de la SARB, affirmant que celle-ci devait pouvoir agir de manière indépendante, en restant libre de toute crainte, de tout favoritisme et de tout préjugé.

La constitution sud-africaine elle-même impose à la SARB la mission de protéger la devise nationale dans l’intérêt d’une croissance durable et équilibrée, a-t-il ajouté.

Les trois nominés exerceront tous un mandat de cinq ans.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Laisser un commentaire