Le président burkinabè Christian Kaboré désormais à la tête du G5

Le président burkinabè Christian Kaboré désormais à la tête du G5

Ouagadougou (© 2019 Afriquinfos)- Le G5 Sahel fait face à d‘importants crises de recouvrement des financements promis par ses partenaires, ont fait savoir les chefs d’Etats de la force multinationale lors d’une réunion tenue ce mardi à Ouagadougou au Burkina Faso. Par cette occasion, le président Kaboré a été porté à la présidence de la structure en remplacement de son homologue Issifou du Niger.

En sommet à Ouagadougou mardi, les chefs d’Etat des pays composant le G5, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, ont annoncé avoir tant bien que mal lancé les opérations de la force à fonds propres en attendant l’aide des partenaires.

Ils l’ont fait savoir au terme d’une journée d’évaluation des activités du G5 Sahel, et ont indiqué que les partenaires internationaux de la force conjointe du G5 Sahel tardent à honorer leur promesse de contribuer au financement de la force.

Les chefs d‘Etat ont toutefois affirmé que la force a déjà produit quelques résultats satisfaisants. Pour son bilan de président en exercice sortant, le Nigérien Mahamadou Issoufou, a mis en exergue l’ « opérationnalisation » des forces prévues pour combattre le terrorisme dans les cinq pays de la région. Ces opérations ont été possibles grâce au financement des pays membres, dit-il.

Selon le chef de l’Etat burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, nouveau président en exercice de l’organisation, les partenaires du G5 Sahel avaient promis de fournir plus que les deux milliards de dollars sollicités par la force, mais ils tardent à tenir leurs promesses.

Le diplomate espagnol Ángel Losada Fernández, représentant spécial de l’Union européenne, donne une autre lecture de cet engagement. « La sécurité du Sahel dépend du Mali », dit-il, parlant ainsi de l’un des pays du G5 Sahel les plus touchés par le terrorisme. « Il faut que les Etats affirment leur autorité sur leur territoire », ajoute-t-il.

Xavier-Gilles CAROZZO

Laisser un commentaire