Le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe toujours en situation de détresse

Le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe toujours en situation de détresse

Beira (© 2019 Afriquinfos) – L’aide humanitaire urge toujours dans trois pays d‘Afrique australe, notamment le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe  tous touchés par des cyclones Idai, en mars 2019, et Kenneth, le mois dernier.

Pour venir en aide aux populations de ces trois pays, la Banque Mondiale a débloqué une somme de 545 millions, a annoncé l’institution financière le 3 mai.

Malgré cette aide, le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe restent toujours en grande détresse humanitaire. Un millier de personnes avaient été tuées ; sur place les destructions et les maladies sont toujours présentes.

Le bilan du passage du cyclone Kenneth qui a frappé l’extrême nord du Mozambique s’évalue à 38 morts, alors que la forte montée des eaux complique les efforts des secours pour venir en aide aux milliers de sinistrés.

Le cyclone Kenneth a touché jeudi la côte du Cabo Delgado avec des vents approchant les 300 km/h et de très fortes pluies, six semaines à peine après le passage dévastateur à un millier de kilomètres plus au sud du cyclone Idai.

Mi-mars, Idai avait touché de plein fouet la deuxième ville du pays Beira (centre), avant de continuer sa route au Zimbabwe. Le cyclone a provoqué la mort d’un millier de personnes et fait des centaines de milliers de sans-abri dans ces deux pays.

Sécurité alimentaire menacée

« Nous avons réussi à affréter un vol avec du riz, des biscuits et d’autres provisions du Programme alimentaire mondial (PAM) », a déclaré un porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha), Saviano Abreu.

« Mais malheureusement les conditions météo changent très vite et ont menacé l’opération. Il pleut à nouveau et le second vol a été annulé », a-t-il ajouté.

À Pemba, les rues du quartier pauvre de Piquite sont noyées. « L’eau est entrée dans la maison jusque dans la cour », a témoigné un de ses habitants, Sumala Cabila.

Les autorités locales ont réquisitionné des écoles, des églises et des gymnases pour accueillir jusqu’à 4.500 déplacés.

Selon les chiffres des autorités mozambicaines donnés aux ONG, 200 000 personnes sont menacées à Pemba.

Avant de toucher le Mozambique, Kenneth a causé de gros dégâts sur l’archipel des Comores, où il a fait au moins trois morts et endommagé ou détruit 75.000 maisons.

Vignikpo Akpéné

Laisser un commentaire