LDC : Qui du WAC ou de l’Espérance remportera la finale rejouée de la C1 après la CAN 2019 ?

Paris (© 2019 Afriquinfos)- « La finale de la honte » n’a pas fini de faire parler d’elle. Réunie à Paris ce mercredi 05 juin, le Comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) a annoncé l’annulation de la finale retour de la Ligue des Champions disputée le 31 mai dernier entre l’Espérance Sportive de Tunis (EST) et le Wydad Casablanca (WAC). L’instance évoque des risques sécuritaires pour motiver sa décision.

La sacre de l’Espérance de Tunis n’aura durer que quelques jours. Le club tunisien déclaré vainqueur de la Ligue des champions africaine par décision arbitrale, devra rendre le trophée et les médailles reçus le 31 mai dernier. C’est l’une des décisions prises par le Comité exécutif de la CAF ce mercredi. Il a effet décidé de l’annulation pure et simple du match retour de la finale de la compétition. Cette dernière sera donc « rejouée sur un terrain en dehors du territoire tunisien », informe l’instance panafricaine. « La date et le lieu de cette rencontre seront fixés ultérieurement par le Comité Exécutif de la CAF », apprend-t-on en outre. Mais on sait déjà que cette finale sera rejouée après la CAN 2019.

Pour la CAF si la finale retour de la Ligue des Champions n’a pas pu aller à son terme, ce n’est pas seulement en raison du refus des joueurs du WAC de ne pas reprendre la rencontre après le dysfonctionnement de la VAR, c’est aussi à cause des risques sécuritaires qui prévalaient.  Comme on pouvait s’y attendre, cette décision a été très mal accueillie du côté de Tunis. Les dirigeants de l’EST ont déjà fait savoir qu’ils ne renonceraient pas à leurs droits et qu’ils les défendraient de « toutes les manières légales devant les instances internationales compétentes ». Une bataille juridique qui se profile donc à l’horizon. Mais en attendant, si on s’en tient à la décision de la CAF, la Ligue des Champions Africaine n’a toujours pas de vainqueur. Tout est donc à refaire pour les deux clubs qui devront à nouveau batailler pour se hisser sur le toit de l’Afrique.

Boniface T.

Laisser un commentaire