L’Afrique représentée au 72ème Festival de Cannes par le film « Atlantique » de la sénégalaise Mati Diop

L’Afrique représentée au 72ème Festival de Cannes par le film « Atlantique » de la sénégalaise Mati Diop

Cannes (© 2019 Afriquinfos)- Le coup d’envoi du 72ème Festival de Cannes a été donné ce mardi 14 mai. L’Afrique sera représentée à la sélection officielle par le film de la réalisatrice sénégalaise Mati Diop. Parmi la vingtaine de films sélectionnée.

 L’Afrique est bien présente au festival avec le film «Atlantique » de la réalisatrice Mati Diop. Au total, 21 films sont en compétition pour cette grande messe qui se tient du 14 au 25 mai prochain.

Depuis plus d’une décennie, la production des films de pays anglophones est quantitativement la plus importante. En référence à l’Afrique du Sud et au Nigéria. Malgré que certains estiment que la qualité n’est toujours pas au rendez-vous et que les industries en place ne sont pas dans une logique «cinéma d’auteur ». Dans la grande majorité des cas, les cinémas africains qui sont présentés dans les grands festivals sont dépendants du financement extérieur.

Pour cette 72ème édition de Cannes, c’est le film sénégalais «Atlantique » de Mati Diop tournée essentiellement au Sénégal, qui a été retenu et a été dévoilée le 18 avril 2019, à Paris, par Pierre Lescure et Thierry Frémaux, respectivement président et délégué général de cette manifestation..

Ce film relate l’histoire des travailleurs d’un grand chantier qui ne sont pas régulièrement et convenablement rémunérés. Ils crient au scandale et décident de quitter leur pays pour aller tenter une aventure clandestine entachée de dangers divers à l’Etranger. C’est un long métrage de 1h 40 minutes d’une réalisatrice qui a grandi dans une famille d’artistes. Fille du célèbre musicien Wasis Diop et nièce de l’immense réalisateur Djibril Diop Mambety décédé le jeudi 23 juillet 1998 à Paris. Lui-même d’ailleurs avait vu son film «Hyène » sélectionné en 1992 à Cannes.

Outre «Atlantique » qu’elle présente à Cannes, Mati Diop avait réalisé “Mille Soleils” en 2013. Ce film a été récompensé du Grand Prix du Festival international du film documentaire de Marseille la même année. Dans ce film-documentaire, la réalisatrice expose le parcours de Magaye Niang, acteur principal de “Touki Bouki” réalisé par son oncle en 1972.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Laisser un commentaire