La FAO lance un projet de résilience pour lutter contre les crises pastorales dans les pays du Sahel

Ouagadougou (© 2019 Afriquinfos) – Afin d’aider le Burkina Faso à faire face aux conflits pastoraux et agropastoraux récurrents, aggravée par des crises sécuritaires qui affectent les moyens d’existence et le vivre-ensemble des populations, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)  vient de mettre en œuvre le projet «Renforcer la résilience des populations pastorales et agropastorales transfrontalières dans les zones prioritaires du Sahel»,.

Financé à hauteur de 9 millions d’euros par l’Union européenne, soit 2,5 millions d’euros (1 milliard 639 millions 937 mille cinq cents F CFA) pour le Burkina Faso, «renforcer la résilience des populations pastorales et agropastorales transfrontalières dans les zones prioritaires du Sahel»  a été lancé mardi dernier à Ouagadougou.  Il s’agit ‘un projet qui ambitionne d’améliorer les moyens d’existence des ménages pastoraux et agropastoraux afin de les adapter au changement climatique, a expliqué le représentant par intérim de la FAO, Lofti Allal M. Allal.

Lors du lancement de ce projet qui a également vu le jour au Mali et au Niger, M. Lofti Allal a fait savoir qu’il couvre la période d’octobre 2018 à mars 2021. Il a précisé que ce sont les provinces du Soum, du Séno, de l’Oudalan et du Yagha dans la région du Sahel, celles du Loroum et du Yatenga dans la région du Nord et la province de la Komondjari dans la région de l’Est, qui sont concernées.

Lofti Allal a espéré que d’ici à la fin du programme, les décideurs et les agropasteurs utilisent les informations générées par le système de suivi, d’analyse et de diffusion des données pastorales dans les prises de décision pour anticiper et mitiger les crises.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Laisser un commentaire