La croissance mondiale pour 2019 révisée à la baisse (OCDE)

Paris (© 2019 Afriquinfos)- Pour cette année 2019, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a révisé à la baisse ses prévisions pour la croissance mondiale à 3,2% dans ses estimations publiées ce mardi, soit une baisse de 0,1 point par rapport à son dernier rapport en mars.

 

« L’économie mondiale fragile est déstabilisée par les tensions commerciales. La croissance se stabilise mais l’économie est faible et des risques très sérieux se profilent à l’horizon. Les gouvernements doivent redoubler d’efforts pour assurer le retour à une croissance plus forte et plus durable », a déclaré la chef économiste de l’OCDE, Laurence Boone. Sur fond de tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, l’OCDE a également appelé les pays à « éviter » une guerre commerciale qui « menacerait les perspectives économiques mondiales pour 2019 et 2020 », exhortant les principales économies de la planète à renforcer la coopération internationale et le dialogue multilatéral tout en améliorant le cadre juridique international pour stimuler la croissance mondiale.

D’après Angel Gurria, le secrétaire général de l’OCDE « les tensions commerciales croissantes sont une source d’incertitude. Les investissements des entreprises sont donc affectés et la croissance mondiale est étouffée. Cela compromettra le bien-être de la population : les emplois seront perturbés et le pouvoir d’achat des consommateurs sera compromis ».

« L’économie mondiale est dans une situation dangereuse. Sauf en cas de désescalade des tensions commerciales », a-t-il prévenu. « Nous devons renforcer un commerce transparent, prévisible et régi par des règles. La vague de libéralisation du commerce a profité à tous les peuples du monde. Un milliard de personnes environ ont été sorties de la pauvreté, de nouvelles industries et de nouveaux marchés ont été créés dans le monde entier », a-t-il souligné. Les chiffres de l’organisation montrent que le commerce mondial, artère clé de l’économie mondiale, atteindrait son plus bas niveau en 10 ans avec 2,5% cette année contre 5,5% en 2017, ce qui aurait un impact négatif sur le secteur manufacturier, perturberait les chaînes de valeur mondiales et générerait une incertitude qui pèserait sur les décisions d’investissement.

Le projet du président américain Donald Trump annoncé ce mois-ci de relever de 10 à 25% les droits de douane sur l’équivalent de 200 milliards de dollars de marchandises chinoises importées devrait susciter des représailles de la part de la Chine. Les prévisions de croissance américaine ont été revues à la hausse de 0,2 point à 2,8% en 2019 par rapport aux dernières prévisions de l’OCDE publiées en mars, et devraient baisser à 2,3% en 2020.

Toutefois, l’OCDE a déclaré que l’économie chinoise était vulnérable quant à un accroissement de tensions commerciales susceptible de ralentir l’activité et de miner les investissements et la confiance dans le monde. « La Chine reste la clé de la croissance économique mondiale (…) Un ralentissement plus marqué que celui déjà observé en Chine poserait des risques importants à la fois pour la croissance mondiale et les perspectives commerciales », a indiqué M. Gurria.

Laisser un commentaire