Hommages unanimes et continentaux à Albert TEVOEDJRE après son décès

Hommages unanimes et continentaux à Albert TEVOEDJRE après son décès

Porto-Novo (© 2019 Afriquinfos)- L’homme politique et intellectuel béninois, Albert Tévoédjrè est décédé le mardi 06 novembre dernier à l’âge de 90 ans. Eminente personnalité aussi bien au plan national qu’international, le « Renard de Djrègbè » reçoit de nombreux hommages de ses compatriotes et de par le monde.

Figure emblématique de la scène socio-politique béninoise, Albert Tévoédjrè était aussi une voix qui comptait sur le continent. Les hommes politiques de son pays ont été les premiers à réagir à l’annonce de son décès.  De l’actuel locataire du Palais de la Marina, aux opposants en exil, Sébastien Ajavon et Komi Kountché en passant l’ancien président Béninois, Yayi Boni, tous ont rendu un vibrant hommage à l’un principaux artisans de la transition démocratique dans le pays.  

Le président de l’USL, Sébastien Ajavon, salue la mémoire d’une « voix autorisée de la vie politique et sociale de notre pays depuis son indépendance ».  Et de continuer « Il aura solidement contribué à la restauration de la démocratie au Bénin au moment de la conférence nationale de février 1990. Il fut ensuite de tous les combats. Je voudrais retenir notamment son combat pour la paix à travers le dialogue entre les religions. Ce qui vient compléter harmonieusement la mission de médiateur de la République qu’il exerça quelques années. Très filialement, je salue l’homme de foi, de conviction et de constance tant sur le plan national qu’international ».

Boni Yayi, président du Bénin entre 2006 et 2016 révèle que c’est Albert Tévoédjrè qui l’a convaincu de se lancer dans la joute électorale et rend hommage à ce titre à un « visionnaire » qui avec « sa légitimité internationale, était incontournable dans l’animation dans la vie politique du pays et une véritable grande figure du combat pour la restauration de la démocratie et des acquis de la Conférence Nationale ».

Pour Komi Kountché, ancien ministre béninois, «  Pour l’Afrique et singulièrement pour le Bénin, la disparition du professeur Albert TEOVOEDJRE constitue une lourde perte.
Une mémoire vivante s’en est allée. ».

Auteur de nombreux livres, dont les plus remarqués furent L’Afrique Revoltée, publié en 1958, et La Pauvreté, richesse des peuples, en 1978, ouvrages cultes dans les milieux tiers-mondistes en Afrique, Albert Tévoédjrè a été en outre Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Koffi Annan entre 2003 et 2005. Il a de ce fait reçu, des témoignages et des hommages à travers tout le continent.

Boniface T.

Laisser un commentaire