Des hommages rendus aux victimes du crash d’Ethiopian Airlines

Des hommages rendus aux victimes du crash d’Ethiopian Airlines

Addis-Abeba (© 2019 Afriquinfos)- Tristesse, amertume, pleurs et chagrin étaient les sentiments qu’on pouvait observer ce dimanche,  à la cathédrale de la Sainte Trinité à Addis-Abeba lors d’une cérémonie d’hommage en mémoire des 157 personnes  qui ont péri dans le crash d’Ethiopian Airlines le 10 mars dernier.

Des cercueils vides représentant les victimes éthiopiennes de l’accident du vol 302 d’Ethiopia Airlines ont été enterrés dans la capitale, Addis Abeba.

Des familles ont reçu de la terre brûlée du lieu de l’accident en souvenir de leurs proches, en raison qu’aucun des corps n’a encore été officiellement identifié, une situation dû à la quasi dislocation au sol du Boeing 737 Max 8 peu après son décollage vers la capitale kenyane, Nairobi.

Les 157 personnes à bord doivent être identifiées mais cela risque de prendre au bas mot six mois.

Des sources officielles et proches de l’enquête laissent entendre que l’identification pourrait prendre jusqu’à six mois.

Les parents de victimes veulent les corps pour réellement faire le deuil des disparus

Les personnes endeuillées à l’aéroport international de Bole avaient des fleurs blanches, la couleur traditionnelle du deuil en Ethiopie, rapporte l’agence de presse Reuters.

En attendant que les corps ne soient identifiés, l’enquête avance… Les boîtes noires ont été retrouvés et les contenus analysés par le Bureau national de la sécurité et des transports après le téléchargement des données par le Bureau français d’enquête et d’analyses.

Moges Dagmawit, la ministre éthiopienne du transport a indiqué qu’il y a des « similitudes évidentes » entre l’accident du Boeing 737 Max 8 d’Ethiopian Airlines qui s’est crashé il y a une semaine et celui de l’Indonésien Lion Air (vol 610).

Samedi, La ministre éthiopien des Transports a déclaré qu’il faudra peut-être « beaucoup de temps » aux enquêteurs pour trouver la cause de l’accident impliquant le nouvel avion.

« Une enquête d’une telle ampleur exige une analyse minutieuse et beaucoup de temps pour aboutir à quelque chose de concret « , a déclaré Mme Dagmawit  lors d’une conférence de presse.

Il faut souligner qu’une cérémonie a également eu lieu à l’aéroport international Bole (Addis-Abeba) pour rendre hommage aux huit membres de l’équipage du vol 302 de la compagnie Ethiopian Airlines à Nairobi.

Suite à ce drame, qui est d’ailleurs le deuxième du genre, les compagnies aériennes du monde ont décidé d’immobiliser au sol leur Boeing 737 Max 8.

Vignikpo Akpéné

Laisser un commentaire