Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara s’exprime enfin sur l’acquittement de Laurent Gbagbo

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara s’exprime enfin sur l’acquittement de Laurent Gbagbo

Addis-Abeba (© 2019
Afriquinfos)-
Invité
sur RFI lors du Lors du 32e sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, en
Éthiopie, le président ivoirien Alassane Ouattara a été interrogé sur des
questions, notamment sur sur l’acquittement de son prédécesseur Laurent Gbagbo.

«
Quelqu’un doit bien être responsable de ces 3 000 morts »

Le
président Ouattara a indiqué n’avoir pas eu de réaction exceptionnelle après
l’annonce de l’acquittement de Gbagbo. Il trouve normal sachant que le procès
continue. Pour Ouattara, pour  les
victimes (3000 morts) de la crise de 2010 il faut bien trouver de coupables et
que  la justice  soit rendue. « Quelqu’un doit bien être
responsable de ces 3 000 morts.

J’espère
que la justice fera la lumière sur cela. C’est ce que les victimes demandent »,
a déclaré à Rfi le président ivoirien tout en soulignant ne pas avoir d’avis en
ce qui concerne le caractère juste ou non du procès Gbagbo.

«
Je n’ai pas d’avis. Ils ont donné une décision, en première instance, je vous
signale. Et maintenant, il y aura sans doute appel au niveau du procureur. Mais
attendons de voir comment les choses vont se terminer », a-t-il dit.

Le
questionnant sur le fait que plusieurs personnes est que les partisans de
Gbagbo, pensent que la Côte d’Ivoire fait partie des probables « mains
invisibles » qui instrumentalisent la Cour pénale internationale ; le président
Ouattara, dans une ironie plutôt amusante a trouvé ridicule cette façon de
penser en estimant que ce n’est pas de son genre d’interférer dans les affaires
judiciaires et de surcroît une justice internationale. « Eh bien, dites donc,
nous sommes vraiment puissants (rires). Mais au moins, ils reconnaissent que la
Côte d’Ivoire est maintenant un pays puissant, moderne qui a des relations,
mais interférer avec la justice internationale ou nationale, ce n’est pas comme
ça que je gère mon pays », a-t-il répondu.

Retour de Gbagbo

Sur
la question d’un probable retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, alors
qu’il est condamné dans une autre affaire dans le pays, le président Alassane
Ouattara indique que « la Côte d’Ivoire est un Etat de droit. On avisera à ce
moment-là ».

 Plusieurs personnes ont indiqué que les
pro-Gbagbo seraient en discussion avec les autorités ivoiriennes pour trouver
un terrain d’entente afin que s’il rentre au pays, Gbagbo ne soit pas arrêté. A
cette question, M. Ouattara a donné sa version des faits, « pour le moment, il
n’y a aucune discussion », a-t-il souligné indiquant n’avoir pas été contacté
par qui que ce soit. On peut donc estimer que le président ivoirien reste
ouvert à d’éventuelles négociations. « Mais je suis disponible pour discuter de
toute chose concernant la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens », souligne Ouattara.

«
Sans exclusivité je suis pour la paix, je suis pour que la Côte d’Ivoire
continue dans la tranquillité, que les progrès importants que nous avons vus
ces sept dernières années puissent se consolider dans tous les domaines
économique, social, sur le plan de la gouvernance démocratique, etc. », insiste
le président alors même que les partisans de l’ancien président disent que si
Laurent Gbagbo rentrait au pays, ce serait dans un esprit de réconciliation. «
Mais je le souhaite. Ce serait une très bonne chose », a conclu Ouattara.

AFP      

Laisser un commentaire