Corridor Abidjan-Lagos : une réunion ministérielle salue les avancées du projet

Corridor Abidjan-Lagos : une réunion ministérielle salue les avancées du projet

Accra (© 2019 Afriquinfos)- Réunis à Accra le 18 octobre dernier, les ministres des infrastructures routières des pays concernés par le projet du Corridor Abidjan-Lagos, ont fait le point sur sa mise en œuvre. Encore à l’étape des études de faisabilité, ce projet de route internationale se révèle un atout majeur pour la Zone de libre échange africaine (ZLECAf).

Projet phare de la CEDEAO, le corridor Abidjan-Lagos est un pilier du Programme continental de développement des infrastructures pour l’Afrique (PIDA), et fait donc à ce titre, l’objet de toutes les attentions. C’est à ce titre que le 18 octobre dernier, s’est tenue dans la capitale ghanéenne, la 13ème réunion du Comité directeur du Projet d’aménagement du corridor Abidjan-Lagos, convoquée par l’Agence de mise en œuvre du projet, la Commission de la CEDEAO.

Dans un premier temps, les Ministres des infrastructures routières du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigéria et du Togo ont marqué leur satisfecit quant aux avancées réalisées ces dernières années dans la réalisation des études de faisabilité et de conception technique détaillée de l’étude de faisabilité de la route. La contribution financière de la BAD et de l’UE dans l cadre de cette étude ainsi que pour la mise en place de l’Autorité de gestion du Corridor, ont été également apprécié.

Ils ont également salué l’injection de 16 millions de dollars supplémentaires de la Banque africaine de développement (BAD) et de l’Union européenne (UE) afin de combler le déficit de financement pour les études préparatoires techniques et la création de l’Autorité de gestion de corridor. Cette dernière sera chargée de fournir des ressources techniques dédiées pour accélérer toutes les composantes du projet, informe Alhaji Mahamudu Bawumia, Vice-président du Ghana, représentant le Chef d’Etat ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo. Il a souhaité que cette Autorité soit créée au plus tôt.

Se basant sur les principales conclusions des recommandations des experts techniques, les ministres Les ministres ont notamment exhorté la Commission de la CEDEAO à renforcer son contrôle des consultants dans l’exécution des contrats respectifs pour les études de faisabilité et d’ingénierie détaillée. Les consultants pour leur part, assurer des consultations adéquates avec toutes les autorités et parties prenantes concernées au niveau national sur des questions critiques telles que la définition de l’alignement, les plans de développement nationaux ainsi que les impacts sociaux et environnementaux de leurs propositions avant de conclure des projets de rapport à soumettre à la CEDEAO.

Outre le Corridor-Abidjan-Lagos, avec le concours de la BAD, la CEDEAO se lancera dans la préparation du Projet de développement du corridor Praia-Dakar-Abidjan.

Boniface T.

Laisser un commentaire