COP 25 : La Cedeao veut « AGIR ENSEMBLE » pour la mise en œuvre de l’accord de paris

COP 25 : La Cedeao veut « AGIR ENSEMBLE » pour la mise en œuvre de l’accord de paris

Madrid (© 2019 Afriquinfos)-Partie prenante dans les négociations à la 25ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies ouvert (COP25) ce lundi 2 décembre à Madrid en Espagne et ce au 13 décembre, l’Afrique de l’Ouest est décidée à faire entendre sa voix et jouer un rôle majeur dans l’action climatique mondiale, à cette réunion es Changements Climatiques  réunira, toutes les parties prenantes de l’Accord de Paris pour une poursuite des négociations internationales en vue de renforcer les actions en faveur de l’atténuation et de l’adaptation face aux changements climatiques.

« AGIR ENSEMBLE » est le leitmotiv de la CEDEAO qui entend actionner les leviers régionaux dans le cadre d’une stratégie régionale climat pour faciliter la mise en œuvre de l’Accord de Paris. La Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) aura à présenter ses avancées et perspectives en tant qu’institution régionale dans la coordination et l’appui à la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

La CEDEAO tire avantage de la primauté du droit communautaire sur le droit national pour faire avancer l’Accord de Paris. En tant qu’institution régionale, avec l’appui des projets GCCA+ Afrique de l’Ouest (financement de l’UE – Secrétariat ACP) et  « Changements Climatiques » (coopération suédoise), la CEDEAO partagera son expérience et ses ambitions pour appuyer la mise en œuvre des Contributions déterminées au niveau national (CDN), décrites dans le rapport « Mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le Climat en Afrique de l’Ouest : Etat des lieux des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) et des besoins en renforcement de capacités ». Elle témoignera de sa vision et du rôle des institutions régionales dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris afin de promouvoir les synergies et les partenariats potentiels au niveau régional.

En collaboration avec les autres organisations régionales (CILSS, UEMOA, IFDD), se tiendront deux side-events, le 9 décembre et le 13 décembre. Ce dernier accueillera la présence de Monsieur Sékou SANGARE, Commissaire chargé de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources Naturelles de la CEDEAO et bénéficiera de la contribution de la Commission des Forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) qui a mis en place un groupe de travail sur le climat. La CEDEAO présentera notamment les éléments de la feuille de route pour l’élaboration de sa stratégie régionale climat, lancée en septembre 2019.

La CEDEAO ambitionne dynamiser les flux de financements climat au profit de l’Afrique de l’Ouest.  Selon le rapport précité sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris en Afrique de l’Ouest, le besoin financier cumulé pour les 17 pays de la région (espace CEDEAO, Tchad et Mauritanie), nécessaire à la mise en œuvre de leurs engagements climat à l’horizon 2030 s’élève au moins à 337 milliards USD. Face à ce constat.

Raison pour laquelle, durant la COP25, elle organisera un side-event le 10 décembre à 10h00 (Madrid) dans le pavillon de la Côte-d’Ivoire pour présenter son initiative ouest-africaine pour une agriculture intelligente face au Climat (WAICSA) soutenu par le Global Innovation Lab for Climate Finance (The Lab) : un instrument de financement mixte, logé au sein du Fonds Régional pour l’Agriculture et l’Alimentation de la CEDEAO (FRAA). Ce side-event sera l’opportunité de présenter le mécanisme financier au bénéfice des acteurs agricoles de la région et de susciter l’intérêt des potentiels investisseurs, l’objectif de mobilisation étant fixé à 80 millions USD sur la période 2020-2027.

En parallèle de l’opérationnalisation de son mécanisme financier régional, la CEDEAO, avec l’appui du projet GCCA+ AO, a lancé une cartographie des flux financiers climat multilatéraux en Afrique de l’Ouest, afin de tirer également partie de la finance climat mondiale. Cette analyse sera notamment présentée lors du side-event conjoint des OIG « Mobiliser la finance climat pour la mise en œuvre des CDNs en Afrique de l’Ouest et dans la Francophonie : Défis et perspectives », qui se tiendra à le 6 décembre.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Laisser un commentaire