Bénin : Amnesty International n’est pas convaincu de l’enquête en cours

Bénin : Amnesty International n’est pas convaincu de l’enquête en cours

Cotonou (© 2019 Afriquinfos)- L’enquête en cours dans le cadre des violences post-électoral du 1er  et 2 Mai qui se sont déroulées à Cotonou ne rassure pas Amnesty International Bénin, a affirmé  Fidèle Kikan,  directeur de l’ONG qui lutte pour le respect des droits de l’homme. Cependant, il souligne que  toute la lumière doit être faite sur les violentes manifestations.

Le premier responsable de l’Amnesty International Bénin ne semble pas être conquis par l’orientation de l’enquête pour élucider ce qui s’est réellement passé à Cotonou les 1er et 2 Mai 2019. En effet, selon une publication de Jeune Afrique relayée par « Bank des Infos Bénin », la procédure judiciaire en cours ne paraît pas impartiale aux yeux de Fidèle Kikan, directeur d’Amnesty International au Bénin.

Les enquêtes devraient dans une démarche d’impartialité s’étendre à la responsabilité des forces de l’ordre a fait savoir M. Kikan « Nous avons demandé une enquête approfondie et impartiale suite aux violences des 1er et 2 mai, et nous ne pouvons que dire notre déception de voir que l’enquête semble pour le moment ne s’orienter que sur la responsabilité des civils et des manifestants » a-t-il confié au magazine panafricain.

le responsable d’Amnesty International Bénin estime que la procédure manque d’impartialité. Pour lui, « une enquête impartiale devrait également se pencher sur les responsabilités du côté des forces de l’ordre ». Il souhaite que les autorités puissent corriger le tir afin que toute la vérité soit faite sur les violences regrettables enregistrées à Cotonou.

Pour rappel, des violences du 1er et 2 Mai à Cotonou ont été soldées par des pertes en vies humaines.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Laisser un commentaire