Affaire de ports africains : après ses dirigeants, la Holding Bolloré SA mis en examen

Affaire de ports africains : après ses dirigeants, la Holding Bolloré SA mis en examen

Paris (© 2018 Afriquinfos)-  Dans le cadre de l’enquête concernant les litiges portuaires de l’entreprise française en Afrique, la Holding Bolloré a été mis en examen le mercredi 12 décembre.

Les juges d’instruction en charge de « l’affaire Bolloré » ont mis en examen ce mercredi  la holding du milliardaire français. Les mêmes charges de « corruption d’agents étrangers », « complicité d’abus de confiance » et « faux et usage de faux », ont été retenus contre l’entreprise tout comme l’ont été ses dirigeants lors de leurs interpellations en avril dernier.

Vincent Bolloré et deux autres dirigeants du groupe, Gilles Alix, DG de Bolloré et Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international d’Havas, avaient été placés en garde-à-vue. Ils  sont soupçonné d’avoir utilisé les activités de conseil politique de sa filiale de publicité Havas pour se voir attribuer la gestion des ports de Lomé, au Togo, et de Conakry, en Guinée, via une autre de leurs filiales, Bolloré Africa Logistics.

Le Groupe Bolloré se défend de toutes irrégularités et indique dans un communiqué rendu public dans la foulée de la mise en examen que la procédure était « purement mécanique…sans aucun nouveau élément  ». La Holding précise qu’elle exercera un recours afin d’être mis hors de cause.

Le groupe Bolloré gère 16 terminaux portuaires en Afrique et a fait l’objet de nombreuses procédures judiciaires sur le continent.

S.B.

Laisser un commentaire