Niger : Mohamed Bazoum, Candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle de 2021

Niger : Mohamed Bazoum, Candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle de 2021

Niamey(© 2019 Afriquinfos)- Dans les rangs du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Progrès (PNDS), on s’active déjà pour les élections présidentielles de 2021. Le candidat du parti au pouvoir, a été désigné ce dimanche b31 mars dans la perspective de cette écheance. Il s’agit de Mohammed Bazoum, actuel ministre de l’Intérieur dans le gouvernement de Mahamadou issoufou.

Au cours d’un congrès extraordinaire d’investiture, Bazoum Mohamed a été désigné candidat du PNDS-Tarayya pour la présidentielle de 2021. Une désignation assez rapide, pour mettre fin à toutes les velléités de candidatures qui se faisaient sentir au sein du parti rose. L’ancien ministre des Finances, Hassoumi Massaoudou a fait les frais de ses dissensions en ayant un peu trop affiché sa volonté de briguer la magistrature suprême.

Ce sera donc Bazoum Mohamed qui aura pour mission de maintenir le PNDS Tarayya à la tête du pays à la suite de Isssoufou Mahamadou, qui arrive au terme de ses deux mandats. Au cours de son allocution de circonstance, le candidat déclaré a en effet indiqué qu’il surfera sur la vague des réalisations de son prédécesseur pour se faire élire. Bazoum Mohamed a fait savoir qu’au vu du bilan de la mise en œuvre du programme de renaissance du président de la république que les campagnes électorales à venir seront pour le parti PNDS, une campagne sans complexe soutenue par des arguments étayés par des preuves palpables.

Bazoum Mohamed a en outre décliné les principaux chantiers qui seront les siens, une fois élu président du Niger en 2021. Il s’est engagé à poursuivre les actions de consolidation des institutions de la république et le renforcement des capacités institutionnelles et opérationnelle des FDS ; de lutter contre le terrorisme ; de promouvoir la stabilité macroéconomique dans la transformation du tissue économique à travers la réduction de la, pauvreté et la création d’emplois pour les jeunes ; l’accélération du rythme de l’assainissement des finances publiques en vue de l’amélioration des niveau des recettes internes et de la qualité de la dépense publique ; de tirer aussi le maximum de profits de l’exploitation du pétrole.

S.B.

Laisser un commentaire