Massacre d’Ogossagou : IBK limoge la hiérarchie militaire et annonce la dissolution des milices

Massacre d’Ogossagou : IBK limoge la hiérarchie militaire et annonce la dissolution des milices

Ouagadougou (© 2019 Afriquinfos)- Les Maliens sont encore sous le choc après le Massacre de plus d’une centaine de civils peulhs dans la localité d’Ogossagou près de la frontière avec le Burkina Faso. Le gouvernement à l’issue d’un Conseil des Ministres extraordinaire tenu a pris des mesures immédiates. Des officiers supérieurs ont été démis de leurs fonctions et des milices ont été dissoutes.

Ibrahim Boubacar Keïta n’a pas fait dans la dentelle après la tuerie survenue dans le centre du pays. Plus de 135 civils peulhs ont été massacrés et une cinquantaine de blessés ont été dénombrés en plus de destructions de biens. Le Président Malien a convoqué dimanche un Conseil des Ministres. Les Principaux chefs de l’armée à savoir, le Chef d’état-major des armées, le Chef d’état-major de l’armée de Terre et le patron de l’armée de l’Air, ont été limogés. Une décision salutaire a précisé le Premier Ministre, Souleymane Boubèye Maïga.

Le gouvernement malien a en outre annoncé la dissolution des milices. L’association « Dan Nan Ambassagou », un groupe armé dogon basé dans le Centre du Mali est particulièrement pointé du doigt. Selon les informations, sous le couvert de protéger les civils de la communauté, cette milice serait l’auteur d’exactions à l’encontre des populations peulhs notamment. Au sommet de l’Etat, on affiche sa fermeté « Toutes les milices seront dissoutes et les décisions seront appliquées. Les forces de sécurité seront sur place pour désarmer tous ceux qui s’entêtent », a prévenu Amadou Koïta, le porte-parole du gouvernement.

Les condamnations fusent de par le monde et appels se multiplient au plan national et international pour que le gouvernement mette un terme à la spirale de violences entre les communautés.

Boniface.T.

Laisser un commentaire