Ghana : les partisans du « Togoland Occidental » n’ont pas lâché pas l’affaire

Accra (© 2019 Afriquinfos)Alors qu’on les pensait à jamais enfouies, les velléités de sécession seraient toujours aussi fortes dans la région orientale du Ghana. Lundi, la police ghanéenne a annoncé avoir arrêté, huit hommes présentés comme des séparatistes. Ces derniers s’apprêtaient à proclamer l’avènement du « Togoland Occidental ».

Togoland Occidental, c’est l’appellation que devrait porter le nouvel état situé dans la partie orientale du Ghana, si le projet de sécession du groupe connu sous le nom de « Homeland Study Group Foundation (HGSF), aboutissait. C’est ce qu’atteste le documents présentés lundi par la Police ghanéenne après l’interpellation de huit hommes. Ces derniers soupçonnés d’être des séparatistes ont été arrêtés dimanche dans la ville de Ho, dans la région orientale de la Volta, à quelque 150 km au nord-est d’Accra, la capitale.  Nous avons appris que le groupe se réunissait
pour finaliser les dispositions visant à déclarer indépendante cette partie du pays, qu’ils veulent appeler Togoland occidental « , a déclaré le porte-parole de la police, David Eklu.

En leur possession, toujours selon les forces de l’ordre, des projets de Constitution et d’hymne national du nouvel état. La HGSF aurait également monté une milice armée pour soutenir son projet.

Deux ans plus tôt, en 2017, des leaders du mouvement avaient été arrêtés et s’étaient engagés à ne plus mener des actions sécessionnistes. Ces derniers n’ont de toute évidence pas abandonné leur projet. Ils militent pour le développement de la région, estimant qu’elle a été abandonnée par le pouvoir central et prônent donc son indépendance. Suite à l’arrestation des huit membres du HGSG, le porte-parole du groupe, George Nyakpo, les a condamnées. « Nous sommes des pacifistes, on ne doit pas nous prendre pour des fauteurs de troubles ».

Depuis des décennies, cette partie du Ghana dont l’histoire trouve sa source depuis la colonisation, et son partage entre l’Angleterre et la France après la défaite de l’Allemagne, est rythmée par des troubles socio-politiques sur fond de sécession.

Boniface T.

Laisser un commentaire