Bénin : l’ex président Yayi Boni épinglé par la Cour Constitutionnelle pour l’acquisition d’un immeuble

Bénin : l’ex président Yayi Boni épinglé par la Cour Constitutionnelle pour l’acquisition d’un immeuble

Porto-Novo (© 2019 Afriquinfos)- L’ex Chef d’Etat béninois, Yayi Boni a maille à partie avec la plus haute juridiction de son pays. Cette dernière l’accuse d’avoir acquis alors qu’il était aux affaires, un immeuble en violation de la Constitution.

Jeudi, Yayi Boni s’est vu retirer la propriété d’un immeuble qu’il avait acquis 10 ans plus tôt alors qu’il était encore Président du pays. Cette opération est illégale selon la Cour Constitutionnelle. « La cession d’immeuble intervenue le 27 juillet 2009 entre la Mairie de Parakou (Nord) et Thomas Boni YAYI est contraire à la Constitution et les actes qui en découlent sont nuls et non avenus » a déclaré la Haute juridiction.

Une décision consécutive à une requête introduite début janvier par l’actuel Maire de Parakou, Charles Toko. Ce dernier se basait sur l’article 52 alinéa 1 de la Constitution qui stipule que « Durant leurs fonctions, le Président de la République et les membres du Gouvernement ne peuvent par eux-mêmes, ni par intermédiaire rien acheter ou prendre en bail qui appartienne au domaine de l’Etat, sans autorisation préalable de la Cour constitutionnelle dans les conditions fixées par la loi ».

L’ex Chef se verra donc dans l’obligation de rendre les clés de l’immeuble.

S.B.

Laisser un commentaire