Accueil Afrique du Nord Maroc Maroc : Casablanca futur patrimoine mondial de l’humanité

Maroc : Casablanca futur patrimoine mondial de l’humanité

Maroc : Casablanca futur patrimoine mondial de l’humanité

Tout a démarré il y a dix ans, lorsqu’un groupe d’architecte a fondé l’association Casa Mémoire dans le but de lister l’ensemble des bâtiments à grande valeur architecturale de la ville de Casablanca. Peu à peu l’association a grossis, et s’est construit une image auprès des casablancais. Des historiens, des artistes puis des citoyens ont alors rejoint Casa Mémoire, soucieux du futur de leur ville. L’ampleur du mouvement a permis à l’association de doter chaque station de tramway d’un panneau explicatif, contenant des informations sur les principaux bâtiments remarquables situés à proximité.

Aujourd’hui, elle s’est lancé un défi encore plus grand : faire inclure sa ville dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité, mise à jour chaque année par l’Unesco. Afin de finaliser la constitution du dossier, et de l’envoyer à l’Unesco avant février 2015, l’association a besoin de 2 millions de dirhams, soit environ 200.000 euros. Pour l’instant, elle ne possède que le quart de ce montant.

En théorie, l’appartenance au patrimoine mondial de l’humanité ne possède aucun avantage économique. Cela oblige seulement les pouvoirs publics à investir dans l’entretien des monuments et des bâtiments classés. Toutefois, l’étiquette associée d’une bonne communication peut constituer un véritable gain en termes de tourisme et donc, engendrer une rentrée d’argent.

Casablanca peut postuler pour être dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité, car elle possède de nombreux bâtiments à la qualité architecturale incontestable. Au début du XX° siècle, et principalement de 1920 à 1956, date de l’indépendance du pays, la ville a été un laboratoire architectural pour les français. Ils se sont essayés à plusieurs styles, mais c’est surtout l’art-déco et le modernisme qui dominent. Casa Mémoire a ainsi recensé 800 bâtiments art-déco dans la ville dont ceux de la Poste, des tribunaux, de la Banque du Maroc, d’une quinzaine de salles de cinéma et des chambres de commerce.

Cette richesse unique au monde est complétée par d’autres œuvres de grande qualité. A titre d’exemple, on trouve dans la ville de Casablanca des édifices, construits par les français, qui cherchent à imiter les anciens palais saoudiens de Marrakech, ou ceux d’un tout autre style de Fès.

En résumé, la richesse architecturale de Casablanca lui permet de revendiquer, sans excès d’amour-propre, une place dans la liste du patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco. Rendez-vous en 2015 pour savoir son dossier sera retenu par l’organisation internationale.

Afriquinfos