Accueil Afrique de l'Ouest Togo: une manifestation pour protester contre la hausse des prix des produits pétroliers fait un mort et des blessés

Togo: une manifestation pour protester contre la hausse des prix des produits pétroliers fait un mort et des blessés

Togo: une manifestation pour protester contre la hausse des prix des produits pétroliers fait un mort et des blessés

Lomé  (© 2017 Afriquinfos)-Impossible de circuler au centre-ville de Lomé toute la journée du mardi 28 février.

Les chauffeurs de taxi et conducteurs de taxi-moto ont bloqué et empêché la circulation pour protester contre la dernière augmentation des prix des produits pétroliers.

Des heurts dans la ville ont fait un mort par balle et deux blessés. Cette deuxième hausse en six semaines inquiète les commerçants.

En effet, le gouvernement a décidé lundi soir une hausse d’environ 10 % des prix à la pompe, le litre de super passant de 476 à 524 francs CFA (de 0,72 à 0,8 euro) celui de gasoil de 478 à 526 francs CFA et le pétrole lampant de 425 à 468 francs CFA.

C’est à coups de gaz lacrymogène que la police a réussi à disperser ce mardi des chauffeurs de taxi et de motos-taxis qui bloquaient plusieurs carrefours de la capitale, Lome. Ceux-ci protestaient contre la hausse des prix du carburant.

Un bus de transport en commun appartenant à l‘État a été incendié à un grand carrefour de la capitale par des manifestants surexcités.

Deuxième augmentation du prix du carburant en un mois

C’est la deuxième augmentation du prix du carburant en l’espace d’un mois. Les autorités n’ont produit aucune explication officielle.

« Le gouvernement doit annuler ces nouveaux prix, car trop, c’est trop. Cette fois-ci, nous ne baisserons pas les bras », a déclaré à l’AFP, un chauffeur de taxi.

Pour la Ligue des consommateurs du Togo (LCT), cette mesure gouvernementale est ‘‘injuste’‘.

« Rien ne motive cette nouvelle augmentation des prix de produits pétroliers à la pompe en ce moment. Nous apportons notre soutien aux manifestants », a affirmé M. Emmanuel Sogadji, président de la Ligue.

En fin de journée, des militaires étaient visibles à la Colombe de la paix pas loin du principal camp militaire de Lomé et au carrefour du GTA à quelques mètres de la présidence de la République ; armes et bâton en mains, ils régulaient la circulation.

Le gouvernement condamne les manifestations

Dans un communiqué rendu public mardi soir, le gouvernement togolais a condamné les manifestations contre la hausse des prix des produits pétroliers qui ont fait un mort et des blessés.

Selon la note gouvernementale, la hausse des prix des produits pétroliers trouve son explication dans la conjugaison de deux phénomènes sur le plan international.

L’autorité parle de l’augmentation du prix du baril sur le marché international qui est passé de 30,8 dollars US en janvier 2016 à 55 dollars US en janvier 2017 et la hausse du coût du dollar américain qui, dit-elle, est la devise du payement des produits pétroliers.

Dans la même note, le gouvernement affirme avoir toujours subventionné les prix de ces produits quelles que soient leurs fluctuations et condamne les protestations qui ont fait malheureusement un mort et un blessé par arme à feu parmi les manifestants et plusieurs dans les rangs des forces de sécurité

Cependant l’exécutif appelle la population au calme tandis que de nouveaux appels à manifester circulent sur les réseaux sociaux.

Innocente Nice