Secteur minier : L’Etat togolais et le groupe Dangoté scellent deux importants contrats

Lomé (© 2019 Afriquinfos)- Après des années de négociations, le gouvernement togolais et le pôle industrie du Groupe Dangoté sont parvenus à un accord. Le ministre togolais des Mines et de l’Energie, M. Marc Ably Bidamon, et le PDG de Dangote group, M. Aliko Dangoten ont paraphé le jeudi 07 novembre les documents portant sur la valorisation du phosphate et l’implantation d’une nouvelle cimenterie dans le pays.  

Dans le cadre de sa Politique Nationale de Développement (PND) qui sera mise en œuvre la période 2018-2022, le gouvernement togolais fait la part belle à l’industrialisation. On s’explique donc la signature ce jeudi de deux importants contrats avec la Dangote Industries Limited (IDL). Le premier concerne la valorisation et la transformation du phosphate, principale ressource minière du Togo en engrais phosphatés dans le but d’approvisionner toute la sous-région ouest-africaine. Le groupe de la plus grosse fortune du continent compte injecter 2 milliards de dollars dans le développement de ce projet qui devrait démarrer avant la fin de l’année 2019.

Le second accord entre les deux parties porte sur l’implantation d’une nouvelle cimenterie en terre togolaise, avec comme matière première le clincker togolais et celui du Nigeria. Le groupe Dangote mettra 60 millions de dollars sur la table. La nouvelle usine d’une capacité annuelle de production d’1,5 millions de tonnes de ciment permettra en outre de créer 500 nouveaux emplois directs dans le pays.  La cimenterie Dangote implantée au Togo verra le jour fin 2020, annonce-t-on.    

En signant ces deux importants contrats, le gouvernement togolais entend restructurer son économie et l’ériger en hub financier incontournable dans la sous-région.

Boniface T.

Laisser un commentaire