Accueil Afrique de l'Ouest Guinée Les retombées de la visite du roi du Maroc en Guinée

Les retombées de la visite du roi du Maroc en Guinée

Les retombées de la visite du roi du Maroc en Guinée

La signature de 21 accords portant sur divers domaines, notamment l'agriculture, la pêche, l'éducation, l'hydraulique, la pêche, les mines et l'énergie, pour ne citer que ceux-ci illustrent cette volonté qui semble animer dorénavant les deux parties, à doper leurs relations.

Ce mardi, qui constitue le deuxième jour de cette visite que le souverain marocain effectue à la tête d'une délégation de près de 600 hommes d'affaires marocains, a été consacré à la pose de la première pierre d'une cité dans le quartier de Coléah, dans la commune de Matam.

Cette ancienne cité qui abritait jadis des fonctionnaires de la police, sera reconstruite pour servir de logements aux agents en uniforme par une entreprise marocaine. Ce sont 1 900 logements qui seront bâtis sur cet espace, a-t-on appris lors de cette cérémonie de pose de première pierre, fortement sécurisée.

Avant cette étape de Coléah, le roi Mohamed VI a fait un passage à la grande mosquée de Conakry, où il a procédé à la remise de 10 mille livres coraniques que son Royaume offre aux fidèles musulmans de Guinée.

En compagnie du président Alpha Condé, le roi a eu l'honneur de lancer les travaux de rénovation de la mosquée Fayçal, dont l'étanchéité, la peinture, les installations électriques doivent subir des retouches. Cette architecture offerte à la Guinée par l'Arabie Saoudite sous la première République a été bâtie par une expertise marocaine. C'est aussi une société marocaine qui devra rénover la mosquée à cet effet pour un coût estimé à près de 400 mille euros, financés par le Maroc.

Il faut mentionner le cas des 500 bourses offertes par le souverain chérifien à des imams guinéens, qui seront ainsi formés au Maroc, pour la bonne pratique d'un islam modéré.

Ce mardi également, il faut mentionner le déroulement d'un symposium qui a regroupé des hommes d'affaires des deux pays aux cases de Bellevue, dans la banlieue de Conakry, où ils ont échangé sur les opportunités qu'offrent la Guinée en matière agricole, commercial et touristique, ainsi que dans le domaine minier et énergétique.

Durant cette rencontre, les hommes d'affaires guinéens se sont montrés très offensifs à l'endroit de leurs homologues marocains. Une façon d'inciter ceux-ci à investir en Guinée. Un pays dont les potentialités ont été vantées devant l'assistance par la partie guinéenne, dans le domaine agricole par exemple avec ses 360 mille hectares de terre cultivable, qui attendent d'être mises en valeur.

Les hommes d'affaires marocains ont été aussi informés du fait que près d'une soixantaine d'entreprises industrielles, la plupart héritées de la première République cherchaient des repreneurs. Il s'agit d'entreprises agro-industrielles et commerciales, notamment.

Le symposium a été une occasion pour certains hommes d'affaires marocains de faire des déclarations d'intention destinées à explorer les potentialités qu'offrent la Guinée.

L'autre temps fort de cette journée a été la visite de l'équipe médicale de l'armée royale installée sur l'esplanade du Palais du Peuple. Depuis le 24 février dernier, date d'installation de cette équipe, près de 3 000 patients souffrants de pathologies diverses ont été soignés par les médecins marocains.

Alpha Condé et son hôte ont visité les stands ouverts à cet effet, et se sont attardés sur les lieux, pour se rassurer de l'effectivité du fonctionnement de cette clinique à ciel ouvert.

Ce sont là autant de retombées que la Guinée entend tirer de cette visite du roi du Maroc, dont l'accueil a été grandiose à son arrivée lundi à Conakry, en provenance de la Côte d'Ivoire, une autre étape de cette tournée africaine qu'il poursuit en Afrique subsaharienne, depuis près de deux semaines.