Accueil Afrique de l'Ouest Côte d'Ivoire Revue de la presse ivoirienne

Revue de la presse ivoirienne

Revue de la presse ivoirienne

FRATERNITE MATIN

 La cérémonie officielle de la 25ème Journée mondiale de population s'est déroulée cette année à Bouaké (centre, 368 km d'Abidjan) autour du thème "Dans un monde de 7 milliards, 22 millions d'habitants en Côte d'Ivoire, ensemble pour la reconstruction et le développement durable du pays". A cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, a fait savoir que la Côte d'Ivoire est aujourd'hui fragilisée par un affaiblissement de la cohésion sociale, une insécurité grandissante, un ralentissement du développement économique et un chômage massif des jeunes. Il a annoncé qu'à partir de 2012, un plan triennal de développement sera mis en œuvre pour apporter des solutions durables aux problèmes des jeunes, des femmes et des personnes vulnérables, afin de permettre à la Côte d'Ivoire de rentrer dans le concert des pays émergeants.

      – – –

      L'INTELLIGENT D'ABIDJAN

Le 10ème chef d'état-major dans l'histoire des armées de Côte d'Ivoire a pris fonction mardi lors d'une double cérémonie au camp Galliéni d'Abidjan. La cérémonie de passation de charges proprement dite a été l'occasion pour le général Kassaraté Tiapé de remettre le drapeau de la gendarmerie nationale à son successeur le colonel-major Kouassi Kouakou Gervais. Le général Philippe Mangou viendra à son tour remettre le drapeau de la République au général Soumaïla Bakayoko. Le chef d’état-major a dévoilé ce qu'il entend faire à la tête des armées de Côte d'Ivoire. Ses priorités s'articuleront autour du renforcement de la discipline, de la moralisation et de la formation. "Les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) devront gagner le respect et la confiance de toute la population. Elles devront être le creuset de l'unité et de la diversité de notre pays", a affirmé Soumaïla Bakayoko.

      – – –

      L'INTER

 Le nouveau chef de l'exécutif ivoirien, Alassane Ouattara, multiplie les actions en vue d'attirer les capitaux étrangers pour la relance de l'économie ivoirienne. Convaincu des limites de ressources internes, M. Ouattara a d'abord commencé par faire appel aux marchés internationaux pour financer son programme de gouvernement. Il s'agit en tout premier lieu de recourir à la dette. Le clin d'œil fait aux bailleurs de fonds dans le cadre de l'aide publique au développement constitue un levier important à l'effet d'avoir de la liquidité au moment où le nouveau régime sort d'une crise qui a considérablement réduit les capacités de l'Etat à mobiliser des fonds. Depuis la reconnaissance de la victoire d'Alassane Ouattara aux dernières élections présidentielles, les institutions bilatérales et multilatérales ont renoué avec le gouvernement ivoirien en débloquant d'importantes sommes d'argent en vue de permettre au pays de soutenir la croissance et l'investissement.