25 ans de l’UEMOA/Un forum scientifique sur l’intégration régionale au menu de la célébration

Ouagadougou (© 2019 Afriquinfos)- C’est à Ouagadougou que du 07 au 08 octobre, se sont réunis des experts venus d’horizon divers pour plancher sur les enjeux liés à la libre circulation des personnes dans l’espace de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

« UEMOA, 25 ans : ensemble relevons le défi de la libre circulation des personnes et des biens dans un espace communautaire sécurisé », c’est le thème autour duquel des échanges et travaux, ont été effectués es dernières 48 heures dans la capitale burkinabè. Si les chiffres démontrent qu’économiquement parlant, l’espace UEMOA est l’un des espaces qui se portent le mieux sur en Afrique, s’agissant de son niveau d’intégration, on est encore loin du compte. C’est à cela qu’ont travaillé les participants à ce forum de haut niveau qui s’est tenu en marge de la Célébration du 25ème anniversaire de l’UEMOA.

Il s’est agi pour les experts d’identifier les goulots d’étranglements qui empêchent l’effectivité de l’intégration régionale. Ils ont aussi identifié les avancées obtenues jusque-là à savoir : l’adoption de la directive relative à la mobilité des étudiants dans l’espace, les directives portant sur la circulation et le libre établissement des professionnels et l’institutionnalisation d’un visa unique UEMOA, avec l’adoption d’un acte additionnel dans le domaine de la circulation et du séjour des personnes non ressortissantes de l’Union, etc.

Malgré ces textes, les échanges intercommunautaires restent encore faibles. Aussi, les travaux ont aussi consisté à trouver « comment renforcer l’Union de sorte à pouvoir assurer l’application des dispositions communautaires sur la libre circulation ? ». Dans cette optique, des recommandations opérationnelles aux fins de faire de l’intégration une réalité au bonheur des populations, ont été formulées et devraient être transmises aux Dirigeants des Etats membres de l’Uemoa afin qu’elles soient suivies d’effet.

S.B.