Diplomatie internationale: Le Kenya, bientôt membre non permanent du CS de l’ONU?

Nairobi
(© 2019 Afriquinfos)-
Le
président Uhuru Kenyatta était dans les Caraïbes ce week-end, après une visite
en Jamaïque. En un mois le dirigeant kenyan  a donc rencontré les chefs d’État ou
représentants de 18 pays. Il s’agit en réalité d’une quête du soutien international
au Kenya pour briguer un siège non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU
pour la période 2021-2022.

 Un Twitt émis par la présidence du Kenya
indique que « le président Uhuru Kenyatta a exhorté la communauté des Caraïbes
à soutenir la candidature du Kenya à un siège non permanent au Conseil de
sécurité des Nations unies pour la période de 2021 à 2022 »

Le
vote pour désigner le pays africain qui siègera au Conseil de sécurité des
Nations unies aura lieu en juin 2020. Un siège non permanent stratégique pour
le Kenya qui pourrait ainsi assurer ses intérêts.

Mais
il faut souligner que Mogadiscio poursuit Nairobi à la Cour internationale de
justice dans le conflit maritime qui l’oppose au Kenya. Les deux pays se
disputent une zone maritime au potentiel pétrolifère. Si le Conseil de sécurité
considère le différend comme une menace pour la paix dans la région, il
encouragera les deux parties à négocier, affaiblissant ainsi la décision de
justice.

Afin
d’empêcher la circulation de marchandises dans les zones qu’il contrôle et le
priver de fonds qu’il détourne pour planifier des attaques notamment contre le
Kenya, Nairobi milite pour inscrire le groupe sur la liste des organisations
terroristes.

Djibouti,
un autre pays africain brigue également le siège non permanent au Conseil de
sécurité. L’Union africaine tranchera le 21 août.

I.N.

Laisser un commentaire