Reconnue coupable de «harcèlement» contre Museveni, l’activiste Stella Nyanzi risque 3 ans de prison

Kampala (© 2019 Afriquinfos)-L’universitaire et activiste Ougandaise Stella Nyanzi a été reconnue jeudi coupable d’harcèlement contre le Président Yoweri Museveni. La militante de l’opposition risque trois (3) ans de prison.  

Pour des posts effectués sur Facebook en 2008 et jugés offensants et « obscènes » à l’encontre de Yoweri Museveni et de sa défunte mère, une activiste ougandaise risque la prison. Ce jeudi la justice du pays qui a abandonné les charges de « propos offensants » maintient celle d’« harcèlement sur internet ». Le parquet a requis pour cela une peine d’emprisonnement de trois ans. « Le tribunal n’a pas encore prononcé de peine contre Mme Nyanzi, mais elle encourait jusqu’à trois ans de prison en plus des neuf mois qu’elle a déjà passé en détention, a expliqué son avocat, Isaac Semakadde. Cette dernière décision du tribunal que la défense entend bien contester, est attendue pour ce vendredi.

Stella Nyanzi est chercheuse associée à la prestigieuse université de Makerere à Kampala. Elle n’en est pas à ses premiers déboires avec la justice de son pays. En 2017 elle avait déjà été incarcéré pour avoir comparé le Président Musevenui à une paire de fesses. Elles attaquent fréquemment les membres notamment la ministre de la Santé, qui n’est autre que l’épouse du Chef de l’Etat.  

S. B.